Résumé du Chapitre 69 de Dragon Ball Super

Résumé du Chapitre 69 de Dragon Ball Super

Résumé du Chapitre 69 de Dragon Ball Super


Comme toujours après les premières images, voici un résumé complet du chapitre 69 de Dragon Ball Super, que nous partagent @DbsHype et @peraperayume sur Twitter. Intitulé “La transition de la planète Céréale”, ce nouveau chapitre poursuit l’arc du Survivant Granola, nouvel arc inédit et pour le moment exclusif au manga.

Le chapitre 69 de Dragon Ball Super paraitra le 19 février 2021 sur MANGA Plus, et le 20 février dans le magazine V-Jump au Japon.

MàJ du 20/02/21: Afin d’apporter plus de détails et de corriger certaines choses inexactes, nous avons décidé de faire notre propre résumé du chapitre.

Résumé du Chapitre 69 de Dragon Ball Super

Titre du chapitre : “La transition de la planète Céréale”

Le chapitre démarre avec Granola qui arrive sur la planète Céréale. Il atterrit dans une ville et y est accueilli par une espèce différente de la sienne se nommant Sugarien (Sugar-jin). Il demande à la personne qui l’accueille de réparer l’aile gauche de son vaisseau car elle a subit des dommages suite à une attaque. Cette dernière lui demande quand sera son prochain départ pour son prochain travail. Granola lui explique qu’il risque de ne pas avoir de travail pendant un petit moment, et par conséquent il peux prendre son temps pour réparer le vaisseau. Le Sugarien lui répond que ce n’est pas plus mal car il devrait penser à se reposer de temps en temps, ce à quoi Granola répond que c’est bien ce qu’il compte faire.

On voit ensuite Granola dans une épicerie où il achète des vivres. Le vendeur lui demande comment va le grand-père car ils ne le voient plus en ville ces derniers temps. Il lui dit qu’à part qu’il a de mauvaises jambes, il va très bien, et que bien qu’il ait plus de 500 ans, il appartient à une espèce qui vit très longtemps, il n’y a donc pas de souci à se faire. Le vendeur lui demande alors pourquoi ils s’entêtent à vivre loin dans la montagne, qu’ils feraient mieux tous les deux de venir vivre en ville avec eux. Granola lui répond que cette ville n’est pas faite pour eux, puis il s’en va. Le vendeur l’interpelle pour lui offrir une bouteille d’eau en plus et lui demande de passer le bonjour pour lui au grand-père. Il part donc en direction de chez lui tout en discutant avec Oatmil qui lui demande pourquoi cette ville n’est pas faite pour lui. Granola explique que c’est parce que c’est une ville qui a été conçu pour les Sugarien par le clan Heata, que ce n’est donc pas un endroit pour eux. Oatmil ne comprend pas car de base c’est la planète des Céréaliens ici, Granola répond que oui, mais que c’était le cas il y a 40 ans. Le groupe Heata a mis la main sur cette planète qui avait été laissé en état de destruction totale après le passage de l’armée de Freezer par le passé, et y a ensuite entreprit des travaux pour son exploitation. Les Heata ont ensuite vendu la planète à très fort prix aux Sugarien qui avaient perdu la leur. Granola rajoute qu’il préfère vivre dans sa montagne aussi parce qu’il peut y apercevoir sa ville natale qui avait été détruite par l’armée de Freezer, et qu’il n’oubliera jamais cet événement.

Granola - Dragon Ball Super

On passe ensuite à Vegeta et Beerus qui discutent. Beerus demande à Vegeta combien de planète il pense que les saiyans ont détruit ? Vegeta lui répond qu’il l’ignore, que les saiyans ont toujours vécu pour se battre et ne connaissaient que ça, accumulant crime sur crime. Il rajoute toutefois que l’annihilation de peuples et la destruction de planètes ont commencé à partir du moment où ils ont été sous les ordres de la famille de Freezer. Beerus lui demande s’il ne serait pas en train de dire que s’ils se sont salit les mains, c’est uniquement à cause de Freezer et compagnie ? Ce à quoi Vegeta répond qu’il n’a jamais dit ça, qu’en réalité son propre père désirant prendre le pouvoir s’est élevé au titre de roi en sacrifiant bien des personnes, et que l’annihilation du peuple saiyan avait déjà commencée à ce moment là, bien avant qu’ils se fassent utiliser par la famille de Freezer. Beerus lui demande alors s’il sous-entend que leur destruction était le destin des saiyans, et Vegeta répond que oui. Beerus lui dit que ce sont des foutaises et Vegeta lui demande de mettre ça de côté, que c’est un problème qui ne regarde que les saiyans. Beerus s’énerve alors, disant que les foutaises, c’est justement ça, mais Vegeta ne comprend pas ce qu’il veut dire par là. Il lui demande si à la base il ne devait pas simplement lui montrer une technique, que tout ça n’a pas de rapport avec le passé des saiyans. Mais Beerus lui répond que si, justement, ça a un énorme rapport ! Beerus détruit alors une des planètes de « décoration », envoyant au passage valser le poisson oracle hors de son bocal. Ce dernier et Whis sont mécontents qu’il ait encore détruit une planète décorative et que s’il continue comme ça elles disparaîtrions toutes.

Vegeta est surpris par tant de puissance et lui demande si c’est donc ça la technique des Dieux de la Destruction, ce à quoi Beerus répond que c’en est qu’une partie. Vegeta demande alors comment mettre la main sur une telle puissance, mais Beerus ne le laisse même pas finir de parler et éclate sa tête au sol d’une main en ajoutant « Tu ne pourras jamais l’obtenir tant que tu auras du doute en toi ». Vegeta ne comprend pas de quel doute il parle et Beerus poursuit : « si encore ce n’était que tes crimes, mais tu as l’intention en plus de porter le fardeau des crimes qu’ont commis les saiyans ? Arrête aussi d’être prétentieux alors que tu n’es qu’un simple mortel ! », l’envoyant valser contre un arbre. Beerus rajoute « Laisse-moi t’apprendre quelque chose. La personne qui a suggéré à Freezer de supprimer les saiyans , c’est moi ». Alors que Vegeta n’en revient pas, Beerus continue de le provoquer: « Tu crois toujours maintenant que c’était leur destin ? Alors ? Qu’est-ce que tu attends viens ! Toi aussi je vais te supprimer ».
Vegeta entre alors dans une puissante colère, se transformant en Super Saiyan Blue, sous les yeux stupéfaits de Goku et Whis, et fonce alors sur Beerus. Ce dernier est souriant et confiant, il maîtrise Vegeta sans aucun souci et l’aplati de nouveau au sol en poursuivant son discours: « Tu crois vraiment que ce qu’ont pu faire les saiyans dans le passé a un rapport avec le toi actuel ? Si tu es prisonnier d’une telle chose, ta progression n’ira pas plus loin que ce qu’elle est actuellement ». Alors que Vegeta s’est relevé et tente de nouveau d’atteindre Beerus, ce dernier lui attrape le bras et détruit une partie de son armure avec sa fameuse technique de destruction « Hakai », le propulsant dans les airs et laissant un énorme cratère sous lui. Goku reconnaît alors bien là la technique de Beerus, que lui même avait tenté d’imiter mais avait échoué (Goku a tenté d’utiliser cette technique contre Zamasu Fusionné). Whis confirme que détruire un bout de l’armure comme il l’a fait dégage une immense puissance et que par conséquent la maîtriser n’est pas à la porter de tout le monde. Beerus rejoint alors Vegeta à terre et lui dit qu’il ne pense à rien d’autre qu’à la destruction, c’est pourquoi il n’a aucune limite de puissance. Il rajoute que s’il veut mettre la main sur cette puissance, il doit « détruire » toutes pensées inutiles et qu’il doit se reconstruire lui même de zéro. Il termine ensuite en disant qu’avant la création il y a la destruction.

On se retrouve alors au quartier général des Heata. Ces derniers sont en train de visionner les donnés de 73, et tombent sur le moment où Saganbo et sa bande ont attaqué la planète de Zuno. Elec demande à Oil d’enregistrer ces donnés et Maki commente en disant que c’est sur cette planète qu’ils se sont vu tendre une embuscade par la patrouille galactique et se sont fait attraper. On y aperçoit alors Merus. Elec comprend alors que la planète se trouve dans une zone contrôlée par la patrouille galactique, ce qui explique pourquoi ils ne la trouvaient pas aussi facilement. Maki est pressée et propose qu’ils aillent de suite demander à Zuno divers moyens de se faire de l’argent, mais Elec l’arrête en tombant sur des images qui l’interpellent. Oil aussi constate que tous les prisonniers de la prison galactique ont tous été libérés en même temps et se demande bien ce qui a pu se passer. Le technicien qui extrait les données de 73 explique que d’après celles-ci, Moro aurait utilisé le pouvoir des Dragon Balls pour libérer les prisonniers. Elec se demande de quoi il s’agit et le technicien poursuit « il s’agit de boules qui ont été fabriquées par les nameks et qui exaucent n’importe quel souhait ». Maki lui demande si elles exaucent vraiment n’importe quel souhait et il répond que oui, Moro a également pu récupérer toute sa magie grâce à elles. Elec comprend alors tout, il réalise que toutes les choses étranges qui se passe dans ce monde, dont entre autre la résurrection de Freezer, serait sûrement liée à ces Dragon Balls. Il se réjouit alors que 73 possédait des informations bien plus intéressante encore que l’emplacement de Zuno. Maki se rappelle alors avoir déjà entendu parler des nameks, et Gas lui rappelle qu’il y avait autrefois sur la planète Céréale des gens de cette espèce qui y vivaient. Maki se remémore que ça devait être les gens verts qui se mélangeaient aux céréaliens. Oil demande alors si ça ne veut pas dire que ces nameks se sont aussi éteints avec le peuple céréaliens, et Elec se rappelle qu’il y avait un survivant du nom de Monite qui vit actuellement avec Granola.

On se retrouve de nouveau sur la planète Céréale où Monite est assis sur un fauteuil regardant la télé alors que Granola rentre. Ils s’assoient autour d’une table et Monite demande à Granola comment s’est passé son travail, ce dernier répondant qu’il a empoché une belle somme. Il lui transmet alors le bonjour de l’épicier en disant qu’il a reçu une bouteille en plus en cadeau. Granola ajoute qu’il doit être désolé pour eux d’avoir emménagé sur cette planète, et Monite dit qu’il est pourtant satisfait de la vie qu’il vit actuellement, et que ce n’est donc pas quelque chose dont ils ont à se soucier. Il demande alors à Granola s’il va repartir rapidement pour un nouveau travail, Granola lui explique qu’il n’aura pas de travail d’ici un moment car Freezer est toujours en vie, et que du coup tout le monde évite de se faire remarquer par le tyran, et qu’il y a donc moins de travail à cause de ça. Monite demande alors si les Heata comptent mettre la tête de Freezer à prix. Granola répond qu’il ne sait pas, qu’il pense que même les Heata n’oseraient pas s’en prendre à l’armée de Freezer, mais que de toute façon avec ou sans argent à la clé, celui qui tuera Freezer ce sera lui. Monite le sermonne alors d’arrêter ça de suite, que ce n’est pas avec sa force qu’il viendra à bout de Freezer. Granola est exaspéré que ça soit encore un problème de force, et ajoute qu’ils ne peuvent donc probablement que compter sur « ce » pouvoir, son regard se dirigeant vers une Dragon Ball posée sur un trépied. Monite lui dit alors qu’il est impardonnable d’utiliser le pouvoir des Dragon Balls pour une vengeance. Granola lui dit qu’il sait bien ça, et que de toute manière il lui faudrait la seconde Dragon Ball. Monite confirme en rajoutant qu’elle a été perdue il y a 40 ans, et reste à ce jour introuvable. Il rajoute que les Dragon Balls ont été conçues à la base pour être utilisées lors de rituels uniquement par des héros, qu’elles ne sont pas faites pour satisfaire ses propres désirs.

Dragon Ball Super - Monite et Granola

Nous sommes téléportés sur la planète Namek où Mūri enseigne au sujet des Dragon Ball aux enfant, dont Esca fait partie. Il explique que la forme et le nombre de boules varient en fonction de son créateur. Il rajoute qu’actuellement sur leur planète chaque ancien du village en possède une mais que de base elles étaient la récompense pour réaliser le souhait d’un héros après avoir effectué une recherche semé d’embuches. Un enfant demande s’il y a des Dragon Balls sur d’autres planètes, chose à quoi il répond que c’est le cas si une ou des personnes de leur espèce sont présentes sur cette planète comme c’est le cas sur la Terre avec Dende. Il précise que l’on ne connaît pas toutes les planètes où peuvent se trouver des nameks, car de base les nameks sont une espèce venue d’un autre monde qui ont migré dans cet univers, d’où le fait que tous les nameks ne vivent pas sur la même planète. Un enfant demande ce que font actuellement ces nameks, et Mūri répond qu’il l’ignore, qu’il est même possible qu’ils se soient tous éteints…

De retour sur la planète Céréale, où la conversation entre Granola et Monite se poursuit. Monite précise que jadis, des dizaines de nameks vivaient sur la planète céréale, qu’il en est donc le dernier survivant et que s’il meurt tout est fini, les Dragon Balls partiront avec lui. Choqué, Granola propose d’utiliser les Dragon Balls pour ramener la planète Céréale à son état d’il y a 50 ans, mais Monite le gronde une fois de plus en lui disant de ne pas oublier le sort de ces honnêtes Sugarien qui sont là actuellement. Granola répond que la seule solution est donc de supprimer l’armée de Freezer, et Monite s’énerve de plus belle en lui disant qu’il lui a déjà répété qu’il est interdit de faire ça par vengeance, que tout ce qui va en découler ne seront que de nouveaux ennemis. Il insiste en lui disant d’oublier les Dragon Balls et de prendre du plaisir dans sa vie actuelle, Granola répond en pestant qu’il a compris. Sur ce Monite part se coucher et recommande à Granola de faire de même.

Alors que Monite dort, Granola regarde la télé et tombe sur un flash info d’une découverte d’une boule étrange lors d’une expédition en montagne pour étudier les insectes. Il s’agit de la Dragon Ball perdue. Sans plus réfléchir, Granola camoufle sa tête avec son écharpe et par en ville voler la Dragon Ball aux chercheurs. Une fois son méfait accompli, Oatmil lui demande si c’est vraiment bien d’ignorer ce qu’a dit Monite, ce à quoi il répond qu’il a un plan, et lui demande de lui enseigner l’incantation en namek nécessaire pour appeler le dragon. Granola invoque alors le dragon, surpris de ce qu’il a sous les yeux, ce dernier lui demande son vœu, et précise qu’il peut exaucer n’importe quel vœu dans la limite de ses capacités. Oatmil dit à Granola que le vœu  peut être prononcé dans sa langue natale. Granola demande alors « Je veux être plus fort que n’importe qui, fais de moi le guerrier le plus puissant de l’univers ! ».

Résumé du Chapitre 69 de Dragon Ball Super

Dragon Ball Super

Dragon Ball Super est une série animée japonaise produite par le studio Toei Animation diffusée du 5 juillet 2015 au 25 mars 2018 sur la chaîne japonaise Fuji TV, et depuis le 17 janvier 2017 sur Toonami en français. La série reprend quelques temps après la défaite de Majin Buu, en commençant par reprendre les films qui sont sortis au cinéma en 2013 et 2015, Dragon Ball Z : Battle of Gods et Dragon Ball Z : La Résurrection de ‘F’ avant de partir sur de l’inédit. La série va également d’une part introduire un certain nombre de nouveaux personnages, et d’autre part agrandir l’univers et la connaissance établie de Dragon Ball avec son lot de nouvelles transformations. Dragon Ball Super est aussi adapté en manga, dessiné par Toyotaro et prépublié depuis le 20 juin 2015 dans le magazine V-Jump au Japon. Un premier film Dragon Ball Super basé sur Broly est sorti le 14 décembre 2018 au Japon et le 13 mars 2019 en France.

tomatotti

tomatotti
Un grand passionné de Dragon Ball depuis près de 30 ans et l'époque du Club Dorothée. J'ai eu la chance de grandir avec des séries japonaises qui aujourd'hui sont des classiques telles que Saint Seiya, Captain Tsubasa, Hokuto no Ken, City Hunter et bien d'autres. Newseur infatigable, j'essaie de vous rapporter dès que possible les dernières infos sur tout ce qui touche de près ou de loin à Dragon Ball.

Ne loupez pas l'info !

Dragon Ball Super Chapitre 59 : Premier aperçu publié sur le site officiel de Dragon Ball

Dragon Ball Super Chapitre 59 : Premier aperçu publié sur le site officiel de Dragon Ball

Dragon Ball Super Chapitre 59 : Premier aperçu publié sur le site officiel de Dragon …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *