Résumé du Chapitre 67 de Dragon Ball Super

Résumé du Chapitre 67 de Dragon Ball Super

Résumé du Chapitre 67 de Dragon Ball Super


Voici notre résumé complet du chapitre 67 de Dragon Ball Super, qui paraitra officiellement aujourd’hui  sur le site MANGA Plus de la Shueisha, et le 21 décembre dans le magazine V-Jump au Japon. Ce chapitre conclut l’arc du “Prisonnier de la Patrouille Galactique”, et démarre un tout nouvel arc intitulé “Le Survivant Granola”. Après les nombreuses images en fuites ces derniers jours, c’est donc le moment d’y voir plus clair sur cette nouvelle histoire avec ce résumé concocté par notre chère Freza.

Résumé du Chapitre 67 de Dragon Ball Super

Titre du chapitre : “Conclusion, et…”

Le chapitre démarre avec la Z team qui court vers Goku, le félicitant d’avoir vaincu Moro et avoir enfin mis un terme à tout ça. Comme d’habitude, Vegeta et Piccolo restent en retrait, Vegeta restant neutre comparé à l’euphorie des autres. On voit également tous ceux qui étaient réfugiés au palais de Dieu se réjouir, C17 et C18 sont parmi eux. Puis, les Yardrats sur leur planète sont également heureux de cette victoire, Ilico à leur côté se réjouit parce qu’il va enfin pouvoir rentrer.
Vegeta vient alors vers Goku pour lui demander des explications sur l’incroyable puissance qu’il a déployé à la fin. Goku lui répond que lui aussi ne sait pas en détails de quoi il s’agit, mais que ça signifie qu’il y a encore sur Terre des personnes avec un énorme pouvoir qu’ils ignorent. Vegeta s’énerve en lui demandant s’il connaît cette personne et lui demande encore des explications mais Goku répond qu’il comprendra en temps voulu.
On revient donc au concerné, Uub, avec le Grand Kaioshin qui le remercie car il vient de sauver l’univers. Uub ne comprend pas de quoi parle le Grand Kaioshin et lui demande qui il est. Il lui répond juste qu’il est en quelque sorte quelqu’un qui a une sorte de lien de parenté avec lui, et Uub lui répond que ce n’est pas possible car ils ne se ressemblent absolument pas. Sur ce le Grand Kaioshin lui dit au revoir, s’envole pour ensuite disparaître sous les yeux ébahis de Uub.
Le Grand Kaioshin s’était téléporté au palais de Dieu où Dende est content de pouvoir le rencontrer en personne. Après cette salutation, il laisse sa place à Buu, et Satan lui saute dessus tout content qu’il soit rentré sauf !
Buu ne comprend pas de quoi il parle car il n’a pas bougé du palais de Dieu, où il n’a fait que dormir. Il semblerait qu’il n’ait plus aucun souvenir de quand le Grand Kaioshin prenait possession de son corps. Satan propose alors d’organiser un énorme festin chez lui pour fêter ça. Nos héros fêtent donc tous la victoire chez Satan. Quelques jours plus tard, Esca revient sur la planète Namek, et ils utilisent les Dragon Balls pour ramener les planètes et les gens tués par Moro à la vie. On nous montre comme exemple la planète Zun et ses habitants qui sont revenus. Tout est revenu à la normal, à l’exception d’un apprenti ange.

Plusieurs jours plus tard, Goku, Vegeta, Majin Buu et Jaco sont convoqués au quartier général pour une cérémonie de remises de médailles. Durant cette cérémonie chacun se voit donc remettre une médaille, et lorsqu’il s’agit de son tour Goku serre encore l’entre jambe du roi au lieu de sa main, ce dernier lui demandant si il ne le fait pas exprès. Ils sont ensuite appelés par leurs prénoms, puis une mystérieuse personne en plus vient à être appelée pour recevoir sa médaille. Il s’agit de Merus, rebaptisé Merus Ikanoichiyabosshi. Il sort alors de derrière les patrouilleurs sous les yeux ébahis de Vegeta et Goku. Vegeta fait alors la remarque qu’il était sensé avoir été annihilé, et Merus confirme que l’ange qu’il était a bien été annihilé.

Nous sommes téléporté quelques jours plus tôt, au palais de Zeno. Le Grand Prêtre qui avait convoqué Beerus et Whis leur demande s’ils savent pourquoi ils ont été convoqués.
Beerus essaie de se dédouaner en disant qu’il n’a absolument aucun lien avec cette affaire, et Whis réplique que lui aussi ne pensait pas que Merus irait vraiment jusqu’à enfreindre les règles. Le Grand Prêtre lui dit qu’il regrette de lui avoir confié et Whis s’excuse.
Alors qu’un regard sérieux fait place sur le visage du Grand Prêtre, celui-ci poursuit en disant qu’en temps normal un ange qui enfreint les règles se voit supprimer de ce monde pour l’éternité… mais ! Que pour cette fois-ci il a supprimé de ses propres mains Merus dans un premier temps pour le faire renaître ensuite en mortel. Il possède donc maintenant une espérance de vie et ne possède plus ses pouvoirs d’ange.
Whis demande pourquoi tant de gentillesse de sa part. Son père répond, le visage redevenu gentil, que c’est parce qu’une certaine personne lui avait dit qu’elle était prête à donner sa vie s’il le fallait pour sauver ce dernier. Shin apparaît alors et le remercie d’avoir accepté sa requête, rajoutant en s’adressant à Beerus que c’est tout ce qu’il pouvait faire. Beerus s’énerve alors sur lui, le sermonnant de ne pas mettre sa vie en jeu aussi facilement et de son propre chef car leurs corps sont liés !
Le Grand Prêtre annonce donc que les 3 responsables des soucis qui ont été causé devront subir une punition.

On revient donc au temps actuel, et l’on voit Beerus et Shin à 4 pattes en train de courir avec les Zeno sur leur dos.
Whis fait l’arbitre et mesure la vitesse des « chevaux ». Les Zeno insatisfaits de leurs vitesses en veulent toujours plus. Le Grand Prêtre précise qu’ils tombent bien parce que les hommes de mains des Zeno viennent tout juste de partir en vacance.
Beerus maudit Goku qui est pour lui le seul responsable de cette situation, car c’est à cause de lui si Merus a enfreint les règles… il demande d’ailleurs au passage à Whis ce que Goku est en train de faire en ce moment.
Ce dernier répond qu’ils sont en train de faire la fête avec Merus et compagnie.
L’arc se termine donc ainsi avec une dernière photo de groupe, et la fin du service de Goku et compagnie en tant que patrouilleurs galactiques.

Début de l’arc du Survivant Granola

L’univers est de nouveau en temps de paix. Jaco se prélasse devant son PC, alors qu’un de ses collègues lui demande s’il a fait sa ronde. Ce dernier répond qu’il vient de la finir et qu’actuellement il fait une « ronde » sur le net. Son collègue regarde par dessus lui et remarque qu’il est sur des sites de ventes aux enchères… il lui dit que s’il est libre, il a des choses à faire à la prison galactique et qu’il aimerait qu’il l’accompagne… Jaco essaie de détourner l’invitation mais sans succès. Ils se rendent donc tous les 2 à la prison où l’on retrouve les détenus qui avaient semé la zizanie.
Le collègue de Jaco demande alors à Yunba s’il ne sait pas quelque chose au sujet d’un soit disant signal de détresse que leurs radars ont détecté et qui serait émis depuis le cratère où Moro a explosé.
Yunba répond qu’il n’en sait rien.
Le patrouilleur galactique poursuit en disant que ce fut une très grosse explosion et que ça doit sûrement être des interférences d’ondes dues à celle-ci.
Un autre prisonnier cri après les patrouilleurs comme quoi ils ont tué en grande partie leurs camarades, et qu’ils ne fallait donc pas qu’ils l’oublient.
Le patrouilleur répond que celui qui les a tué c’est Moro, et Jaco rajoute que 73 s’est même fait tuer en se faisant manger par Moro.
Le prisonnier lui dit qu’on ne peut pas considérer ce dernier comme une personne et que par conséquent on ne peut pas dire « être tué ». Le patrouilleur lui rétorque que dans ce cas qu’il faut sûrement dire « casser » et que de toute manière ça revient au même.
Le prisonnier poursuit en disant que de toute manière c’était une marchandise qu’ils avaient volé, qu’il était vide quand ils l’ont volé et que c’est eux qui lui ont donc inculqués des données et l’ont fait évoluer, et qu’il est en colère parce qu’ils ont fait tout ça pour rien.
Le patrouilleur lui répond que de toute manière c’est pas plus mal qu’une chose aussi dangereuse que 73 ait été détruite.
Yunba demande si ils ont vérifié qu’il était bien cassé. Jaco répond qu’ils n’avaient pas besoin de vérifier vu qu’ils ont disparu lui et Moro et qu’il n’en reste rien.
Tout au long de ce dialogue, on nous montre le cratère sur Terre où l’ont voit une sorte de forme de vie qui se déplace pour finalement se poser sur la tête à moitié détruire de 73, qui déclenche les fameux signaux de détresse.

Alors qu’ils s’éloignent des cellules des prisonniers, le collègue de Jaco lui demande si il a bien vérifié le cratère… il lui répond anxieux que bien sûr, il a regardé minutieusement… depuis le haut du cratère.
Le collègue propose donc qu’ils aillent vérifier une fois de plus dans le doute.
Une fois sur place, Jaco qui a plongé dans le cratère lui confirme qu’il n’y a rien et qu’il lui avait bien dit qu’il avait vérifié !
Le collègue lui répond que les signaux ont eux aussi cessés, que ça devait vraiment être des interférences.
On apprend alors que ce collègue s’appelle Karamisu, et Jaco lui propose de profiter qu’ils soient sur Terre pour aller manger du fromage et lui conseille aussi la boisson nommée lait.
Pendant ce temps en parallèle, des inconnus avaient en réalité déjà récupérés le reste de la tête de 73, et quittent discrètement la Terre avec.

On se retrouve ensuite quelque part dans l’univers très loin de la Terre sur le vaisseau des extra-terrestres inconnus ayant récupéré 73. Le maître des lieux se nomme Goichi.
Un de ses sbires lui annonce que toutes les données copiées ont été transmises aux spécimens, et qu’ils devraient être fait à peu près des mêmes spécifications.
On apprend donc qu’ils sont les créateurs de 73, Goichi n’en revient pas que ce cher OG73-i ait évolué de la sorte, que lorsque que Saganbo et les siens l’avaient volé ils étaient désespérés mais que finalement ce sont eux qui ont eu de la chance dans l’histoire. De plus ces voleurs sont presque tous morts à présent.
C’est alors qu’un inconnu nommé Granola, épaulé vocalement par une personne nommé Oatmil, se dirige vers le vaisseau en question et le pénètre. Il lance une embuscade, met à terre tous les soldats forçant Goichi à déclencher son armée de OG !
À travers l’équipement qu’il porte sur son œil, Oatmil semble analyser tous les OG, et lui indique le nom de chacun, lui spécifiant à chaque fois que ce n’est pas celui qu’ils recherchent, Granola mettant donc hors d’états ces derniers.
Il reste une pièce dans le fond qu’ils n’ont pas regardés, et c’est là que Oatmil annonce à Granola que c’est lui, celui qu’ils recherchent, OG73-i, celui du milieu dans la capsule.
Le chapitre se termine donc ainsi sur un sourire malicieux de Granola.

 

Dragon Ball Super

Dragon Ball Super est une série animée japonaise produite par le studio Toei Animation diffusée du 5 juillet 2015 au 25 mars 2018 sur la chaîne japonaise Fuji TV, et depuis le 17 janvier 2017 sur Toonami en français. La série reprend quelques temps après la défaite de Majin Buu, en commençant par reprendre les films qui sont sortis au cinéma en 2013 et 2015, Dragon Ball Z : Battle of Gods et Dragon Ball Z : La Résurrection de ‘F’ avant de partir sur de l’inédit. La série va également d’une part introduire un certain nombre de nouveaux personnages, et d’autre part agrandir l’univers et la connaissance établie de Dragon Ball avec son lot de nouvelles transformations. Dragon Ball Super est aussi adapté en manga, dessiné par Toyotaro et prépublié depuis le 20 juin 2015 dans le magazine V-Jump au Japon. Un premier film Dragon Ball Super basé sur Broly est sorti le 14 décembre 2018 au Japon et le 13 mars 2019 en France.

tomatotti

tomatotti
Un grand passionné de Dragon Ball depuis près de 30 ans et l'époque du Club Dorothée. J'ai eu la chance de grandir avec des séries japonaises qui aujourd'hui sont des classiques telles que Saint Seiya, Captain Tsubasa, Hokuto no Ken, City Hunter et bien d'autres. Newseur infatigable, j'essaie de vous rapporter dès que possible les dernières infos sur tout ce qui touche de près ou de loin à Dragon Ball.

Ne loupez pas l'info !

Dragon Ball Super tome 11 couleur

Dragon Ball Super : Le tome 11 en couleur sortira le 4 décembre 2020 au Japon

Dragon Ball Super : Le tome 11 en couleur sortira le 4 décembre 2020 au …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *