Presque toutes les œuvres d’Akira Toriyama – Semaine du 5 au 11 novembre - Gogeta
Presque toutes les œuvres d’Akira Toriyama – Semaine du 5 au 11 novembre - Gogeta

Presque toutes les œuvres d’Akira Toriyama – Semaine du 5 au 11 novembre

Presque toutes les œuvres d’Akira Toriyama – Semaine du 5 au 11 novembre


Le projet spécial présenté par le site officiel de Dragon Ball continue. « Presque toutes les œuvres d’Akira Toriyama », une section qui contient des documents rares concernant le maître Toriyama, des interviews, des illustrations, la conception de personnages et autres. Cette section est mise à jour tous les jours, mais conserve le contenu proposé pour seulement 24 heures.

Retrouvez jours après jours, toutes les œuvres de Toriyama sur notre site via ce lien unique : Œuvres de Akira Toriyama.

Au programme cette semaine : Gogeta et les Dragon Box, Dragon Boy, les volumes reliés des histoires courtes de Toriyama, le Daizenshuu 4 et Jumta !

Presque toutes les œuvres d’Akira Toriyama – Semaine du 5 au 11 novembre

5 novembre 2018 – Les films Dragon Ball Z – Gogeta

Le post du 5 novembre nous ramène au 24 mars 2006, et la sortie au Japon de la « Dragon Box – The Movie », dernier volume de la collection Home Video de la série Dragon Box et première édition DVD des films inspirés des séries animées Dragon Ball et Dragon Ball Z.

La box inclus 17 films sortis entre 1986 et 1997, divisés en sept DVD, et comprend aussi des bonus vidéos tels que les opening et les ending sans crédits et des affiches en tailles originales. Il y avait également un livret de 64 pages en couleur contenant diverses informations. Livrets dont Akira Toriyama a réalisé la préface avec ce commentaire :

Presque toutes les œuvres d’Akira Toriyama – Semaine du 5 au 11 novembre - Gogeta
Presque toutes les œuvres d’Akira Toriyama – Semaine du 5 au 11 novembre – Gogeta

« Mes plus sincères remerciements à tous ceux qui ont acheté les films Dragon Ball en DVD ! avec ces films, la série des Dragon Box arrivent à sa fin.

Dans la plupart des cas des films, les auteurs des scripts ont utilisé leurs merveilleux techniques pour écrire une histoire originale, basé sur mon propre manga. L’histoire originale se développe d’une telle manière qu’il est très compliqué d’arriver avec des aventures parallèles, donc je pense qu’ils ont réellement réalisé du bon travail.

J’étais très occupé durant la sérialisation, donc je ne pouvais pas vraiment les aider, mais de temps à autre, le producteur me demandait de réaliser le design de tel ennemi pour les films, donc c’était les seules fois où je collaborais avec eux. Mais pour sûr, c’était dur… Même si j’avais réalisé ces personnages qui paraissaient surpuissants dans le manga, j’étais à la limite de mes réflexion niveau contenu, mais je devais quand même faire d’encore plus forts designs… Vraiment, ils étaient tous tellement puissant d’apparence que ma pression artérielle était élevée.

Pourtant, cela leur a permis de faire ces merveilleux films qui sont tellement puissant et attachant, donc de quoi je me plains ?

En tant que créateur de Dragon Ball, j’ai complètement eu conscience du fait que c’était un manga plein de joie, béni par ses fans et par le staff.

Akira Toriyama »

Le site officiel nous indique qu’il s’agit de la première fois (et peut-être la seule, sauf s’il a eu à la refaire dernièrement…) que Toriyama dessinait Gogeta, la fusion via la danse Metamol entre Gokû et Vegeta, qui était le protagoniste final du film « Dragon Ball Z : Fusions ». La conception de Gogeta est celle vraisemblablement de Tadayoshi Yamamuro.

 

6 novembre 2018 – Toriyama World

Le post du 6 novembre nous ramène au 15 juillet 1983, et la sortie au Japon du premier volume de “Toriyama World” (鳥山明〇作劇場- Toriyama Akira Marusaku Gekijō 1), la plus fameuse collection d’histoires courtes d’Akira Toriyama tout au long de sa carrière. Publiée entre 1983 et 1997, la collection a été divisée en trois volumes au format tankōbon, réunissant les histoires courtes du Maître Toriyama réalisées entre 1978 et 1994.

Presque toutes les œuvres d’Akira Toriyama – Semaine du 5 au 11 novembre - Akira Toriyama World - Histoires CourtesPresque toutes les œuvres d’Akira Toriyama – Semaine du 5 au 11 novembre - Akira Toriyama World - Histoires Courtes

Le premier volume présenté dans ce post comprenait : Wonder Island (1978), L’inspecteur Tomato (1979), Pola & Roid (1981), Mad Matic (1982) et Chobit (1983). Pour réaliser la couverture, Toriyama s’est inspiré de ces histoires.

Akira Toriyama Histoires Courtes (鳥山明○作劇場) est une série de mangas japonais édités en France par Glénat entre 1998 et 1999. Il s’agit d’histoires courtes dessinées et écrites par Akira Toriyama, l’auteur de Dragon Ball et Dr.Slump. Trois volumes ont été publiés.

 

7 novembre 2018 – Jumta

Le post du 7 novembre nous présente pour la 6ème fois le personnage de Jumta (ジャンタ), la mascotte du magasin Jump : la boutique dans laquelle les fans peuvent acheter du merchandising officiel de la Shueisha. Le magasin est disponible en boutique physique ou sur internet et possède de nombreux établissements à travers le Japon. Chaque boutique propose sa propre version de Jumta (une autre version a été présentée le 29 juin 2018 « Jumta – Date Masamune », une seconde le 10 juillet 2018 « Jumta de Shachihoko de Nagoya » , une troisième le « Jumta Edo de Tokyo Solamachi » le 9 août 2018, une quatrième le 26 septembre 2018, et une cinquième le 5 octobre 2018).

Presque toutes les œuvres d’Akira Toriyama – Semaine du 5 au 11 novembre - Jumta
Presque toutes les œuvres d’Akira Toriyama – Semaine du 5 au 11 novembre – Jumta

Le post du jour nous présente la mascotte Jumta du Jump Store d’Umeda, l’Osaka Jump Store. La mascotte est habillée comme un artiste Manzai (Les stand-Up japonais) à côté d’une sorte de takoyaki, qui sont tous deux des spécialités d’Osaka. Le Manzai est une sorte de cabaret japonais mettant en scène un couple de « Manzaishi » : un Boke, un idiot avec un rôle amusant (de Bokeru 惚ける – 呆ける, qui signifie “devenir sénile”) ; Et le Tsukkomi, le rôle du sérieux et intelligent (de Tsukkomu 突っ込む, qui signifie “s’interposer” et qui est dû au fait que le Tsukkomi s’immisce dans le dialogue du Boku. L’image de Jumta rappelle donc cela et le classique Harisen (cf- ci-dessous).

Presque toutes les œuvres d’Akira Toriyama – Semaine du 5 au 11 novembre - JumtaPresque toutes les œuvres d’Akira Toriyama – Semaine du 5 au 11 novembre - Jumta

 

8 novembre 2018 – Dragon Boy

Le post du 8 novembre nous ramène à août et septembre 1983 et la sortie au Japon des deux chapitres de la mini-série Dragon Boy (竜 少年). Une histoire qui deviendra ensuite la base de la série Dragon Ball et de son premier arc narratif.

TanTon est un jeune garçon qui s’entraîne aux arts martiaux au pays de Sen. Son maître, Shaoline, accompagné de son nuage magique, lui donne la mission d’escorter la princesse du Royaume de Ka.

Le site officiel nous montre ici une illustration avec TanTon, la Princesse et le Puissant Dragon.

Presque toutes les œuvres d’Akira Toriyama – Semaine du 5 au 11 novembre - Dragon Boy
Presque toutes les œuvres d’Akira Toriyama – Semaine du 5 au 11 novembre – Dragon Boy

Cette histoire fut créée alors qu’Akira Toriyama dessinait toujours Dr. Slump, en juin et septembre 1983, dans Fresh Jump’s. À cette époque, il réalisait ses planches avec sa télévision branchée. Il y passait souvent des films avec Jackie Chan, dont il est fan. C’est alors qu’il eut l’idée de réaliser un manga de kung-fu, de préférence court comme lui conseilla son éditeur. Dragon Boy était né. Ce manga est divisé en deux chapitres et prédestine Dragon Ball pour de nombreuses raisons. Beaucoup d’éléments sont communs aux deux mangas : la montagne, le maître vicieux, le polymorphe, la jeune fille irascible, la naïveté du personnage, la boule du dragon… D’autres éléments importants sont issus de légendes chinoises, comme le nuage magique (Le Roi des singes). Les premières planches de Dragon Boy commencent par une démonstration de force. L’action y est très développée, la fantaisie aussi et l’humour se transforme peu à peu en poésie. Ce manga eut beaucoup de succès. On s’attache rapidement aux personnages mais après le deuxième épisode, on reste sur sa faim. En vérité, leurs aventures sont loin d’être finies mais l’auteur n’y donna jamais de suite.

Dragon Boy a été publié par Glénat en France dans Akira Toriyama Histoires Courtes volume 2 en 1998.

 

9 novembre 2018 – Dragon Ball Daizenshuu 4 : World Guide

Le post du 9 novembre nous ramène au 4 octobre 1995 et la sortie au Japon du « Dragon Ball Daizenshuu 4 : World Guide », quatrième volume de la série des guides Daizenshuu dédiés à la franchise Dragon Ball. Ce numéro se concentrait sur le Dragon World de manière générique, avec les personnages qui y habitaient, les lieux, la technologie utilisée. Comme les autres volumes, ce Daizenshuu comprenait un encart nommé « Shenlong Times » (Des séquences de 8 pages avec des interviews du staff de production, une FAQ de Toriyama…)

Ce Shenlong Times #4 reprenait donc une interview d’Akira Toriyama qui, en panne d’inspiration, a occupé l’espace en décrivant ses équipements de travail.

Presque toutes les œuvres d’Akira Toriyama – Semaine du 5 au 11 novembre - Shenlong Times
Presque toutes les œuvres d’Akira Toriyama – Semaine du 5 au 11 novembre – Shenlong Times

« Moi, ces derniers temps » d’Akira Toriyama

Voici l’assidu, le « fait les choses à moitié », le gentil, froid, plein d’entrain, sombre, imperturbable, coléreux, timide, pervers, silencieux, grande gueule, « même-lui-ne-sait-pas-qu’il-est-complètement-timbré » « Moi, ces derniers temps » d’Akira Toriyama.

Tori-bot :

Comme je l’ai dit la dernière fois, j’ai décidé de faire abstraction du « Moi, ces derniers temps ». Je veux dire, voyons, je n’ai rien de spécial à dire !

Avec ça en tête, cette fois, je vais sérieusement vous présenter les outils principaux que j’utilise quand je dessine Dragon Ball !

Essayez d’utiliser ça comme référence, et dessinez le vôtre !

Papier Manuscrit :

En ce qui me concerne, j’en ai plein et gratuitement, provenant d’un vendeur de papier qui a des affaires avec la Sueisha, ce pour quoi je suis plein de gratitude.

Dans votre cas, il semble que les vendeurs dédiés ont récemment commencé à vendre du papier à manga, et je pense que c’est une bonne chose.

Crayon et Porte-Crayon :

J’utilise un G-Pen de Zebra. Les gens ont tous des préférences différentes. Je n’appuie pas trop dessus quand je dessine, je n’utilise qu’une plume pour 3 chapitres. C’est fait de telle manière que je peux appliquer de l’encre en profondeur. La plume est faite en bois donc je peux la tailler de près.

Cela fait 15 ans que j’utilise pour porte crayon. Il est très sale et j’ai essayé d’en acheter de nouveaux, mais quelque part, je ne me sens pas bien avec eux, et donc je retourne toujours à mon premier.

Si je perdais mon porte crayon ou mes pinceaux de dessin, j’aurais de gros problèmes.

Encre :

J’utilise de l’encre de la marque Pilot pour l’écriture, mais leur gamme dessin est bien aussi. Mais c’est juste que je n’aime pas la sensation d’accrochage que la pointe du crayon fait.

Encre de couleur :

J’utilise toujours celles d’un producteur nommé Luma, mais cela dépend vraiment des goûts de chacun, donc il vaut mieux en expérimenter plusieurs.

Règle :

Je n’ai pas été très difficile avec celle-ci. A partie du moment où elle fait 30cm à peu près, et assez large, tout va bien.

Pinceau à dessin :

C’est une fin pinceau à dessin réalisé par Tenshodo que j’ai acheté dans un magasin d’art à Tokyo. Je l’utilise depuis plus de 10 ans, lui aussi, et je l’adore car sa pointe n’a pas bougé depuis. J’ai utilisé différents pinceaux du même producteur, mais à la fin, j’ai toujours tout fait avec celui-ci.  Je pense que c’est juste qu’il est compatible avec moi. Croyez-le ou non, j’ai colorié toutes les illustrations de Dragon Ball avec ce seul pinceau.

Crayon mécanique :

J’avais l’habitude d’en avoir un qui coutait 100 Yen, mais je l’aimais vraiment. Malheureusement, je l’ai perdu, et ils ne vendent plus ce modèle. J’en ai utilisé plusieurs depuis, mais je n’en ai trouvé aucun comme lui (en 0,5mm 2B).

Blanc correcteur :

Ce blanc correcteur est aussi du producteur Luma. Il est possible de corriger des parties que j’ai dessinées avec des crayons, sans aucun pâté.

Télévision :

Ma façon de travailler m’a amené à travailler sur ma table basse alors que je regardais la télévision.

Un cure oreille :

C’est juste à cause d’une particularité que j’ai de ne pas pouvoir me relaxer si je n’ai pas les oreilles propres.

Lunettes :

Vu que je suis myope, j’en ai besoin, mais pour mon travail j’en utilise des plus faibles, environ 0,7. C’est dur de dessiner si je vois trop.

Cigarettes :

Je sais que je ferai mieux d’arrêter, mais sans elles je ne peux me relaxer. Avant une échéance, j’en fume environ 100 dans la journée.

 

Remerciements: teamsaiyajin.it

Ne loupez pas l'info !

Presque toutes les œuvres d’Akira Toriyama – Semaine du 16 au 22 juillet - Cowa!

Presque toutes les œuvres d’Akira Toriyama – Semaine du 16 au 22 juillet

Presque toutes les œuvres d’Akira Toriyama – Semaine du 16 au 22 juillet Le projet ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *