Presque toutes les œuvres d’Akira Toriyama – Semaine du 28 décembre 2020 au 3 janvier 2021
Presque toutes les œuvres d’Akira Toriyama – Semaine du 28 décembre 2020 au 3 janvier 2021

Presque toutes les œuvres d’Akira Toriyama – Semaine du 28 décembre 2020 au 3 janvier 2021

Presque toutes les œuvres d’Akira Toriyama – Semaine du 28 décembre 2020 au 3 janvier 2021


Le projet spécial présenté par le site officiel de Dragon Ball continue. « Presque toutes les œuvres d’Akira Toriyama », une section qui contient des documents rares concernant le maître Toriyama, des interviews, des illustrations, la conception de personnages et autres. Cette section est mise à jour tous les jours, mais conserve le contenu proposé pour seulement 24 heures.

Retrouvez jours après jours, toutes les œuvres de Toriyama sur notre site via ce lien unique : Œuvres de Akira Toriyama.

Au programme cette semaine : Dragon Ball, DBZ, Dr Slump et Dragon Quest Joker !!!

Presque toutes les œuvres d’Akira Toriyama – Semaine du 28 décembre 2020 au 3 janvier 2021

28 décembre 2020 – Dragon Quest Monsters : Joker

Le post du 28 décembre nous ramène au 28 décembre 2006 et la sortie au Japon du jeu vidéo Nintendo 3DS « Dragon Quest Monsters : Joker » (ドラゴンクエストモンスターズ ジョーカー). Produit par Enix et développé par TOSE comme un RPG, le titre fait partie de la longue série des Dragon Quest et est le quatrième de la série spin-off Dragon Quest Monsters. Dans ces spin-off, nous retrouvons un personnage combattant les forces du mal en déployant des monstres du jeu devenus ses alliés.

Dragon Quest Monster : Joker :

C’est l’histoire d’un jeune garçon qui a tenté plusieurs fois de participer à ce que l’on appelle dans le jeu le “Tournoi des Dresseurs”. Son père qui l’a mis lui-même en prison, décide de le laisser participer au tournoi mais pour une mission que le garçon doit accomplir. Il doit juste infiltrer le tournoi. C’est ainsi que notre Héros obtient un anneau du Dresseur que son père lui donne. Il part alors dans les iles des “Archibelles”, où il va aller faire sa mission. La première partie du jeu consiste à récupérer 10 cristaux de ténerium (le ténerium étant un concentré de substance ténébreuse). Et la seconde partie consiste à gagner le tournoi… À noter que la mission de Craps ne se déroule que pendant la première partie.

Ainsi, le joueur aventureux doit aller d’ile en ile pour récupérer 10 cristaux dans les temples de chaque ile. Commence ainsi une aventure avec un rythme effréné qui vous laisse sans haleine.

Comme déjà vu de très nombreuses fois déjà dans cette rubrique, Akira Toriyama participe depuis le début à la série Dragon Quest sur les illustrations, monstres, personnages.

Le site officiel de Dragon Ball célèbre ici le 14ème anniversaire de ce quatrième spin-off Dragon Quest Monsters avec l’illustration par Toriyama-sensei de Joker et, derrière lui, des différentes formes de l’Incarnus. Ces formes sont inspirées d’un jeu de cartes, et plus précisément d’un jeu de tarot en français. En version japonaise, les incarnus sont inspirés par les différentes figures d’un jeu de carte classique : Roi de Pique, Reine de Cœur, Valet de Trèfle et As de Carreau. Chacune de ces formes fait appel à un élément (terre, eau, glace, feu, lumière, obscurité, …) et est une création sacrée obtenue en cours de jeu. Les 4 formes ici présentes se nomment Atoupik, Atoutrèfle, Atoukoeur et Atoukaro. Ils accompagnent le héros, Joker, durant l’histoire.

Dragon Quest Monster Joker
Presque toutes les œuvres d’Akira Toriyama – Semaine du 28 décembre 2020 au 3 janvier 2021

En Amérique du Nord, la jaquette a repris la posture de Joker mais pas les incarnus derrière.

“Monsters Joker” est rappelé comme le premier titre de la série à utiliser une connexion en ligne via le service Wi-Fi Nintendo : dans ce mode, les joueurs peuvent faire face à une équipe de monstres ennemis du même niveau que le leur, obtenant de temps en temps des récompenses toujours plus riches. Ce sont également les premiers monstres à être développés en 3D avec des graphismes cel-shaded modélisés autour d’un gameplay respectant le style classique “tour par tour” du canon principal, tout en éliminant les rencontres aléatoires. Après la sortie japonaise, le titre est arrivé en Europe en mars 2008.

 

29 décembre 2020 – Dragon Quest II

Le post du 29 décembre nous ramène au 26 janvier 1987 pour la sortie au Japon du jeux vidéo Famicom (Nintendo NES) « Dragon Quest II » (ドラゴンクエストII 悪霊の神々, Doragon Kuesuto Tsū Akuryo no Kamigami – Dragon Quest II : Le Panthéon des esprits malfaisants). Produit par Enix et développé par Chunsoft comme un RPG, le titre fait partie de la longue liste de la franchise « Dragon Quest » et fait partie de la trame principale.

Après avoir vaincu Dragonlord, notre héros retourne au château du roi Lorik. Il ramena à ce dernier la Boule Magique de Lumière. En échange de ses services, Lorik offre aux descendants de Roto le trône d’Alefgard. Cependant ce dernier refuse l’offre du roi car il veut créer son propre royaume. Il prend la mer avec la princesse Gwaelin pour trouver un pays. Gwaelin et son héros prennent possession de la terre de Torland où ils ont trois enfants. Le prince aîné hérite de la terre de Midenhall, le cadet, de la terre de Cannock et la princesse du royaume de Moonbrooke. Les pays ont prospéré pendant 100 ans… Mais un jour, Hargon un Sorcier décide de conquérir le monde… Il s’attaque d’abord au château de Moonbrooke. Le potentiel de défense de Moonbrooke n’a aucune chance face au pouvoir d’Hargon. Un soldat réussit à s’échapper du château. Blessé, il réussit à voyager jusqu’au royaume voisin de Midenhall. Après l’audition du soldat, le roi de Midenhall, descendant de Roto, envoie son fils combattre Hargon mais pas sans lui avoir conseillé de retrouver préalablement les autres descendants de Roto.

Comme déjà vu de très nombreuses fois déjà dans cette rubrique, Akira Toriyama participe depuis le début à la série Dragon Quest sur les illustrations, monstres, personnages.

Dragon Quest II :

Le site officiel se concentre ici sur le monstre Jinmenju (人面樹 ou « arbre à visage humain) ou Tree Face en anglais ou encore Tronc-Bine en français, dessiné par Akira Toriyama. Il est inspiré d’un conte japonais de l’ère Edo retracé et illustré par Toriyama Sekien (18ème siècle). La légende veut que l’arbre grandisse « dans des vallées de montagne reculées en Chine ». Les fruits du jinmenju semblent être des « têtes humaines ». Les visages sont « toujours souriants ou riants, même comme ils tombent de leur branche ».

Le site officiel précise qu’à côté de l’illustration, est écrit « フッディスポーン » soit « Woody Spawn » que l’on pourrait traduire par « engeance des bois ». C’est Yuji Horii, le créateur de la série qui a choisi le nom après avoir vu l’illustration de Toriyama. Il semble sur le point de bouger et attaquer à tout moment.

Presque toutes les œuvres d’Akira Toriyama – Semaine du 28 décembre 2020 au 3 janvier 2021

Comme souvent dans la série, plusieurs versions sont apparues avec des couleurs différentes marquant leur difficulté à battre et suivant leurs propriétés. Ils sont apparus dans Dragon Quest II mais sont aussi présents par exemple dans les Dragon Quest VIII et IX. Outre le Tronc-Bine, on trouve également l’ Arbomination.

Le succès de Dragon Quest II a permis de réaliser des adaptations et remake au fil des ans : sur MSX et MSX 2 en 1988, sur Super Famicom (La SNES japonaise) en 1993, sur Game Boy Color en 1999, sur mobile en 2005, sur Nintendo Wii en 2011, sur SmartPhone IOS – Android en 2014 et sur Playstation 4, Nintendo 3DS en 2017 et Nintendo Switch en septembre 2019. En occident, seules les éditions NES, Game Boy Color, SmartPhone et Switch sont disponibles. En 1989, l’histoire du jeu a été retranscrite dans un roman de Hideo Takayashiki.

 

30 décembre 2020 – Dragon Ball

Le post du 30 décembre nous ramène au 4 mars 2003 avec la publication au Japon du tome 8 de l’édition Kanzenban (Perfect Edition) du manga Dragon Ball. Cette édition spéciale proposait la série complète en 34 volumes d’environ 15 chapitres, imprimés au format Kanzenban.

Perfect Edition de Dragon Ball :

Le format « Perfect Edition » en France (Kanzenban) propose des volumes plus volumineux que le format classique Tankōbon. Il s’agit de la même édition prestige qu’au Japon. La parution a débuté le 18 février 2009. Baptisée “Perfect Edition” par l’éditeur ou “Ultimate Edition” dans l’ouvrage lui-même, elle adopte notamment un grand format avec des pages en couleurs et de nouvelles couvertures dessinées par l’auteur. Pour la première fois, le manga culte d’Akira Toriyama (le manga le plus lu et vendu dans le monde) est présenté dans les meilleures conditions de lecture. Un grand format qui met en valeur chaque planche, un papier de qualité, une illustration de jaquette inédite et somptueuse. La traduction sera améliorée et encore plus fidèle au texte original. Enfin, la présence de toutes les planches réalisées à l’époque en couleurs, inédites en France !

Le site officiel nous présente ici la couverture du volume 8, correspondant aux chapitres 105 à 119, avec la fin du tournoi de Baba la voyante (Uranai Baba) et le début du 22ème Tenkaichi Budokai. La couverture représente Gokû ayant emprunté les habits de Shū (colorisé) lors de la collecte de la dernière Dragon Ball ainsi que Baba la voyante et Shenron en arrière-plan.

Le site officiel note l’atmosphère mystérieuse qu’apporte la voyante à l’image, bien équilibré avec le magnifique et majestueux Dragon Shenron derrière.

 

31 décembre 2020 – Dr Slump Hoyoyo Cards

Le post du 31 décembre nous ramène au 14 août 1980 avec la publication au Japon du tome 1 du manga d’Akira Toriyama Dr Slump. Ce dernier contenait les chapitres 1 à 12 de Dr Slump. Et notamment, dans son contenu bonus, il contenait une « Hoyoyo Card » : des cartes promotionnelles dédiées à la série Dr Slump qui contenaient au recto des illustrations couleurs et au verso l’explication des designs de personnages sur lesquels Toriyama-sensei présentait de manière ironique ces personnages.

Hoyoyo Cards

Sauf que le site officiel se concentre ici sur le bonus du tome 1 qui est la version alpha des « Hoyoyo Card » puisque la série des 8 cartes ne sortira qu’à partir du mois suivant dans le Weekly Shonen Jump (#40-1980 – septembre 1980).

Le site officiel nous montre donc cette carte représentant Aralé et un Tanuki, dans un cadre de prédécoupage. Le texte indique

« Vous pouvez la découper et la mettre dans votre porte-feuille, la plier pour faire un avion en papier, ou la froisser et la jeter ! C’est fun !

Si vous la découpez vraiment, cela va endommager le manga de l’autre côté… Mais si vous devez le faire, que diriez-vous d’acheter une autre copie du manga ? Non, c’est un gâchis de papier… Faites juste une photocopie. »

Les Hoyoyo Cards ont été publiées dans les numéros #40 à #48 du Weekly Shonen Jump proposant un personnage différent à chaque numéro.

Matthanor

Matthanor
Fan depuis toujours de Dragon Ball, j'ai grandi avec le Club Dorothée et avec tous les anime de légende, diffusés pour la première fois en France à ce moment-là. Je suis fan de l'intelligence que Toriyama met dans ses œuvres et notamment j'adore découvrir de nouvelles illustrations et vous traduire tout un tas d'interviews le concernant. Fait rare : j'aime bien Dragon Ball GT !

Ne loupez pas l'info !

Presque toutes les œuvres d’Akira Toriyama – Semaine du 28 septembre au 4 octobre 2020

Presque toutes les œuvres d’Akira Toriyama – Semaine du 28 septembre au 4 octobre 2020

Presque toutes les œuvres d’Akira Toriyama – Semaine du 28 septembre au 4 octobre 2020 …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *