Nouvelle interview de Toriyama et Toyotaro dans le tome 4 de Dragon Ball Super
Nouvelle interview de Toriyama et Toyotaro dans le tome 4 de Dragon Ball Super

Nouvelle interview de Toriyama et Toyotaro dans le tome 4 de Dragon Ball Super

Nouvelle interview de Toriyama et Toyotaro dans le tome 4 de Dragon Ball Super


Le tome 4 de Dragon Ball Super, qui sortira le 2 novembre 2017 au Japon, nous offre une toute nouvelle interview croisée entre Akira Toriyama et Toyotaro. Une interview qui revient sur les coulisses de l’arc “Mirai Trunks”, avec toujours plus de détails et d’anecdotes sur les personnages de la série.

Nouvelle interview de Toriyama et Toyotaro dans le tome 4 de Dragon Ball Super

Interview Toriyama-Toyotaro volume 2

Les deux auteurs discutent des secrets derrière la naissance de l’arc « Trunks du Futur »

Toyotaro : Quel était votre point de départ pour créer l’arc « Trunks du Futur » ?

Toriyama : Je pense que j’ai commencé par me dire « changeons un peu l’ordre des choses. »

Toyotaro : J’ai été stupéfait quand j’ai vu pour la première fois votre première esquisse. Je pensais que les Dieux étaient des êtres infiniment bons, donc en avoir un maléfique augmentait la pression. Cette sensation de tension qui se dégageait de l’histoire à partir de ce moment-là était incroyable. Je pense qu’il est difficile de faire des choses aussi tendues dans une histoire Dragon Ball. Mais créer une histoire dans un futur alternatif dans lequel il n’y a pas de Dragon Balls, créé un sentiment de tension, vu que personne ne pourra revenir à la vie s’il meurt… et avant cela, quand l’histoire débute, vous ne connaissez même pas la vraie identité de votre ennemi. La personnalité de Zamasu était aussi quelque chose qu’on avait pas encore vu. Les méchants de Dragon Ball sont habituellement purement maléfiques, donc il n’y a aucun souci à vouloir les tuer, mais Zamasu était un cas un peu plus complexe de « justice alternée ».

Toriyama : Dans son moi profond, Zamasu est aussi bon que Shin, même si on pourrait dire qu’il était tellement obsédé par le bien que cela a produit l’effet inverse. Mais vous savez, pour cet arc « Trunks du Futur », vous devez déjà décrire le véritable conflit qui oppose Zamasu à Trunks, non ? Si cela s’était passé quand je dessinais le manga moi-même, je me demande si j’aurais réussi à le faire. Je veux dire, je ne suis pas très doué pour décrire la psychologie des personnages sur une page. Donc tout cela a été rendu possible car maintenant je ne m’occupe que de l’histoire **rires**.

Toyotaro : Majin Buu n’a pas ce genre de conflit psychologique.

Toriyama : Bien sûr ! Franchement, j’ai même trouvé Cell un peu difficile **rires**. Avec les méchants, il est facile d’en faire des purs méchants qu’il faut combattre. Dans ce sens, je pense que les manga Shojo sont incroyables, vu qu’ils décrivent de manière continue les états d’esprit des filles **rires**. Je ne pense pas que j’aurai réussi cela !

Toyotaro : C’est incroyablement difficile vu que les choses s’entassent et deviennent de plus en plus compliquées. Même moi j’ai de sérieux doutes sur le fait d’avoir proprement retranscrit l’état d’esprit de Zamasu. Est-ce que je l’ai bien fait… ?

Toriyama : Ne vous inquiétez pas, vous avez très bien fait ! C’est précisément parce que vous l’avez dessiné pour moi que l’arc « Trunks du Futur » a pu être réalisé ! Moi-même j’aurai été bien incapable de décrire la chute de Zamasu vers le côté obscur.

Toyotaro : Personnellement, je pense que j’ai à peine réussi à décrire cela, mais c’est un honneur pour vous de dire cela **rires**. Pour changer de sujet, j’ai une question sur les personnages de l’arc « Trunks du Futur ». Je pense que les ennemis ont eu un impact un très fort cette fois. Avec Gokû Black en particulier, comment en êtes-vous venu à cette idée le concernant ?

Toriyama : C’était quelque chose que je voulais tester au moins une fois. Quelque chose comme le « faux ultra man » ou le « faux kamen rider »…

Toyotaro : Oh, c’était donc cela ?

Toriyama : Oui ! Je voulais faire un « faux Son Gokû » **rires**

Toyotaro : « Gokû Black » est un nom génial.

Toriyama : En fait, c’est comme le « Kamen Rider Black » **rires**

Toyotaro : Cela lui va parfaitement ! Bien sûr, Gokû Black était joué par Masako Nozawa-san, mais elle parle tellement poliment… Je suppose que cela vient de Zamasu ? J’ai entendu dire que le bureau éditorial a reçu des lettres de femmes qui trouvaient cette performance très sexy **rires**.

Interviewer : Toyotaro-sensei, avez-vous ajouté vos propres idées tandis que vous transformiez les idées originales de Toriyama-sensei en manga final ?

Toyotaro : C’est vrai. A la fin, les choses ont besoin d’aller dans le sens de l’histoire proposée par Toriyama-sensei, mais durant ce process, je veux donner aux personnages différentes choses à faire. Vegeta est très têtu, et cela en fait un personnage attirant, et rend l’histoire plus excitante. Et bien sûr, je veux faire en sorte que Trunks soit vraiment cool, et même Gowasu… basiquement, je veux que chaque personnage ait sa chance de briller. Dans des moments comme ça, je dévie légèrement du script original, mais je dirai que je reste fidèle à la philosophie initiale.

Toriyama : Et toute idée est la bienvenue ! Après tout, vous en savez beaucoup plus sur Dragon Ball que moi **rires** !

Toyotaro : En fait, mon but est d’être le fan n°1 **rires**. Pourtant, il n’y a pas que mon désir de faire en sorte que chaque personnage puisse briller. Il y a aussi des fois où ce genre de choses est nécessaire pour arriver au but que vous avez indiqué, Toriyama-sensei. Par exemple, si le but est pour Gokû d’avoir un combat direct avec Zamasu à la fin, je ne peux pas juste faire atteindre ce point à Gokû dans de parfaites conditions. Il doit y avoir plusieurs twists et changements de situation avant que les deux ne puissent se rencontrer. Cette fois dans l’arc « Trunks du Futur », il y en avait tellement qu’à la fin je n’étais plus sûr de moi…

Toriyama : Non c’est mieux comme ça ! Je pense qu’il est mieux de laisser votre personnalité en tant qu’auteur, s’exprimée, plutôt que de juste suivre la voie que j’ai tracé pour vous. Ce serait déséquilibré s’il s’agissait juste de mes idées, donc c’est mieux comme ça.

Toyotaro : Bien que j’ai essayé de ne pas trop m’écarté, j’ai utilisé un certain nombre de mes idées à certains points. Comme me dire « cela ne serait pas intéressant si Trunks s’entraînait dans le Royaume Kaioshin, et avait des pouvoirs de guérison ? » **rires**

Toriyama : c’est définitivement mieux comme ça.

Interviewer : Vegeta Super Saiyan God n’apparaît que dans le manga.

Toriyama : J’ai supervisé cela. Je m’en souviens **rires**. C’était amusant de voir les idées de Toyotaro-sensei sortir de plus en plus.

[image de Gokû utilisant le mafuba] En plus du Mafuba, qui était dans l’histoire originale, plusieurs autres twists et changements ont été créées … !!

Interviewer : Y-a-t-il eu d’autres points difficiles ?

Toyotaro : Zamasu (fusionné) n’était pas aussi puissant dans l’histoire originale que j’ai reçu de Toriyama-sensei. Bien qu’immortel, sa force était telle que deux Super Saiyan Blue auraient pu en venir à bout. C’est précisément à cause de cela dans l’histoire originale que les choses se sont déroulées, et que son immortalité et la durée de la fusion Potara sont devenus clés, et que Gokû et Vegeta ont chacun eu leur tour pour le combattre. Gokû et Vegeta ne fusionnaient pas dans l’histoire originale. Leur personnalité faisait qu’après l’arc « Majin Buu », la fusion devenait impossible. Cependant, je voulais vraiment répondre aux attentes des lecteurs… donc, j’ai fait un scénario dans lequel « même s’ils ne devraient pas vraiment fusionner, ils n’avaient pas d’autres choix que de fusionner ».

Toriyama : Je pense que c’était bien.

Toyotaro : C’est pourquoi j’ai réfléchi et réfléchi jusqu’à ce que tout devienne cohérent… C’était le moment plus cool et en même temps le plus stressant. Mais une fois que j’ai eu le OK, c’est devenu beaucoup plus marrant !

Toriyama : La plupart du temps, je donne aux premières idées et esquisses de l’arc « Trunks du Futur » le OK de suite !

Toyotaro : Je suis très heureux d’entendre cela. Cependant, je suis également très heureux quand vous donner des conseils. Je me dis « il l’a vraiment lu ! » **rires**

Interviewer : Les choses se corsaient pour Toyotaro-sensei quand il avait des indications de la part de Toriyama-sensei. « Yes ! Il l’a lu et corrigé !! » **rires**

Toyotaro : Non, j’étais vraiment heureux.

Interviewer : De votre point de vue, Toriyama-sensei, comment trouvez-vous l’évolution de Toyotaro-sensei maintenant qu’il a atteint le volume 4 ?

Toriyama : Aussi loin que vont ses illustrations, il me semblait avant qu’il essayait d’imiter mon Dragon Ball. Cependant, ses idées et sa façon de travailler ressortent de plus en plus, et je pense que cela ne peut qu’améliorer le résultat !

Toyotaro : Oh, je vous en remercie.

Toriyama : Voyons voir… Si j’avais quelque chose à dire, je dirai que le travail est trop soigné ! Particulièrement les combats : cela serait pas mal de rendre les choses un peu plus brutes.

Toyotaro : Les scènes de combat sont vraiment difficiles, et cela me stresse à chaque fois…

Toriyama : J’avais aussi des difficultés avec les combats. Mais parfois, les dessiner de manière brute peut produire de bons résultats, avec de la chance. C’est pourquoi il est important de s’économiser **rires**. Ce sera parfait !

Toyotaro : Je vais garder cela en tête !

Dragon Ball Super

Dragon Ball Super est une série animée japonaise produite par le studio Toei Animation. La série est diffusée depuis le 5 juillet 2015 sur la chaîne japonaise Fuji TV. Dragon Ball Super reprend quelques temps après la défaite de Majin Buu. La série commence par reprendre les films qui sont sortis au cinéma en 2013 et 2015, Dragon Ball Z : Battle of Gods et Dragon Ball Z : La Résurrection de ‘F’ avant de partir sur de l’inédit. La série va également d’une part introduire un certain nombre de nouveaux personnages, et d’autre part agrandir l’univers et la connaissance établie de Dragon Ball avec son lot de nouvelles transformations. La série est aussi adaptée en manga, dessinée par Toyotaro et prépublié depuis le 20 juin 2015 dans le magazine V-Jump au Japon.

Remerciements: @YonKouProd / @Herms98

Traduction : Matthanor

tomatotti

tomatotti
Un grand passionné de Dragon Ball depuis près de 30 ans et l'époque du Club Dorothée. J'ai eu la chance de grandir avec des séries japonaises qui aujourd'hui sont des classiques telles que Saint Seiya, Captain Tsubasa, Hokuto no Ken, City Hunter et bien d'autres. Newseur infatigable, j'essaie de vous rapporter dès que possible les dernières infos sur tout ce qui touche de près ou de loin à Dragon Ball.

Ne loupez pas l'info !

Dragon Ball Super Chapitre 41 : Premières images

Dragon Ball Super Chapitre 41 : Premières images

Dragon Ball Super Chapitre 41 : Premières images Voici les toutes premières images du chapitre …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *