La première interview pro de Tori-sensei

Avatar de l’utilisateur
Matthanor
Administrateur
Administrateur
Messages : 79
Enregistré le : mar. 14 juin 2016 13:47
Localisation : Paris
Contact :

La première interview pro de Tori-sensei

Messagepar Matthanor » lun. 20 juin 2016 00:46

Image
Comme l’interview « Questions/Réponses » de Toriyama dans Pafu était emprunté de touches humoristiques, nous pouvons considérer cette seconde interview comme la vraie première interview professionnelle. L’entretien a eu lieu le 7 septembre 1980 (comme l’indique l’illustration d’Akira Toriyama) et a été publié dans le magasine Monthly Starlog sorti au Japon en octobre 1980. L’interviewer n’est autre que l’auteur de nouvelles de science-fiction Haruka Takachiho, créateur de Crusher Joe et de la franchise Dirty Pair, qui était à l’époque vu comme la révélation de l’année un peu comme Toriyama lui-même. L’interview touche aux tous débuts de Toriyama avec ses premières soumissions à Jump, quelques uns de ses films favoris (la plupart se retrouvant comme clin d’œil dans Dragon Ball par la suite), ainsi que son calendrier de production et la qualité de son travail. Encore une fois merci à Kanzenshuu pour cette trouvaille.

Image
Monthly Starlog 1980 #11


Dr. Slump
Akira Toriyama

« Jusqu’au démarrage de Dr. Slump, j’avais déjà plus de 1000 pages manuscrites qui avaient déjà été refusées »

Interviewer : Haruka Takachiho

« J’ai commencé à dessiner des mangas à l’âge de 23 ans »

Rien n’a jamais été écrit sur vous Toriyama-San, donc j’aimerais en savoir plus sur vous et quel genre de personne vous êtes.

Ok.

Bien, commençons par le début. Est-ce que Akira Toriyama est votre vrai nom ?

Oui c’est mon vrai nom.

« Toriyama » n’est pas un nom très répandu (ndlr : au Japon), êtes-vous nombreux ?

Il y en a beaucoup du côté de ma grand-mère. Elle vient d’une ville appelée Hazu in Mikawa.(1*) (Aichi Prefecture)

Et d’où venez-vous ?

Voyons voir… C’est là où j’habite actuellement, je suis coincé là-bas.

Donc, le quartier de Nishi Kasugai (au nord de Nagoya)…

C’est ça.(2*)

Quel âge avez-vous ?

25 ans. Je suis né le 5 Avril 1955.

Pouvez-vous nous expliquer ce que vous avez fait pour devenir manga-ka ?

J’ai suivi des études de design au Lycée, donc je suis entré dans une entreprise de design. Pourtant je n’aimais pas trop ça. Ce que je voulais vraiment c’était dessiné. Et puis j’ai été forcé de faire des choses que je n’aimais pas comme la calligraphie. Je n’aimais vraiment pas, donc bien sûr, je suis parti. Mais en y réfléchissant maintenant, je me rend compte que cette expérience n’a pas été si inutile.

Combien de temps avez-vous travaillé là-bas ?

Voyons-voir.. environ 3 ans.

Et quand avez-vous commencé à dessiner ?

Le jour de mes 23 ans (rires)

Y-a-t-il une raison particulière pour avoir commencé ce jour-là ?

Oui. Jusque-là, je dessinais des illustrations pour des publicités notamment, comme des flyers, via un job à mi-temps. Mais je ne pouvais pas vraiment dessiner ce qui me faisait plaisir, et je me demandais ce que je devais faire, c’est là que je me suis dit que pouvais essayer de dessiner des mangas. Le premier que j’ai sorti était un dessin en parti pour rire.

Et vous l’avez envoyé à Jump ?

Oui. Aujourd’hui vous avez le « Fresh Jump Award », mais avant cela s’appelait le « Young Jump Award » (3*). J’ai essayé mais ce n’était pas bon, et seul mon nom a été publié. Je suis le genre de personne qui déteste perdre, donc j’ai renvoyé un autre dessin, et une personne du département édition (4*) m’a dit « tu sembles avoir beaucoup de potentiel, voyons voir ce que ça va donner. »

Qu’aviez-vous dessiné ?

Des gags bien sûr. Après tout, c’est la seule chose que je sais dessiner…

Est-ce que votre art était le même qu’à présent ?

Non, c’était complètement différent. C’était bien après avoir travaillé comme designer, mais mon trait était encore un peu raide.

Quand est-ce que cela a commencé à changer ?

J’ai encore bossé sur 3 projets après celui du Young Jump Prize ; C’étaient les derniers. A cette période je dessinais un peu contre mon gré, pour me tirer de la paresse, je dessinais rapidement… et apparemment c’était plutôt bon.

Donc c’était plutôt facile et relaxant. Comme vous le dites, beaucoup ont connu ce genre de période. Aujourd’hui encore, concernant vos illustrations …

« Je veux essayer de faire des dessins comiques »

Oui, même maintenant, je le fais petit à petit. Même dans mes dessins j’essaie de retrouver un sens / sentiment comique.

Ah, mais il s’agit du plus petit secteur au Japon, non ? Vos intro de chapitres sont incroyablement bonnes. Ce sont les meilleures !

Pourtant je n’ai jamais de temps pour elles non plus. J’aimerais beaucoup pouvoir les travailler plus.

Une fois, il y en avait une dans le style de Frazetta (5*). Je l’ai tellement adorée que je l’ai coupée et gardée (6*) !

Pourtant je n’ai jamais de temps pour elles non plus. J’aimerais beaucoup pouvoir les travailler plus.

Lisez-vous de la science-fiction ?

J’ai juste lu un peu de Yasutaka Tsutsui (7*), qu’un de mes amis m’a recommandé.

Donc votre expérience principale en science-fiction est donc venue de série et manga de science-fiction (Tokusatsu dans le texte) ? Vous avez notamment mentionné Gamera.

J’aime bien Gamera. Il semble un peu fou. Mais je n’ai pas vu celui avec Mach Fumiake (8*), car je pense qu’il aurait détruit l’image que j’avais d’elle.

Et donc, Ultraman et autres également ?

Oui, bien que le premier Ultraman soit le seul que j’aime bien. Quand on en est arrivé à Seven (ndlr : Ultraman Seven ou Seven ou Ultra-7 – série TV sortie en 1967), le design était mauvais. Je préfère les choses belles et simples.

Que pensez-vous de l’Ultraman actuel ?

80 (du nom de la série Ultraman 80, la neuvième de la série Ultra) ? Je ne le connais pas du tout.. (rires)

Nous (Studio Nue) avons désigné les robots/mechas pour Ultraman vous savez.

Quoi ? Vraiment ? Je ne pouvais tout simplement pas envisager voir ces robots / mechas complexes bougés.

Nous sommes les Studio Nue, des très célèbres Mechas complexes (rires). Êtes-vous incapable de regarder la TV aujourd’hui ?

J’aime bien les animaux, donc si c’est sur les animaux sauvages, je la regarderai. Mais avec les Tokusatsu, j’ai très souvent autre chose à faire, donc je regarde quand je peux.

Avez-vous des animaux à la maison ?

Non aucun pour l’instant. J’en avais quelque uns, même un corbeau. (rires)A un moment, j’avais près de 100 oiseaux.

100 ! (rires) Votre Maison aurait pu être celle du Village Pingouin (ndlr : Manga Dr Slump) (rires). Mais ça reste incroyable de vous imaginer avec un corbeau.

Quelqu’un dans mon quartier en avait recueilli un qui s’était blessé aux ailes. J’étais encore très jeune, donc je ne me rappelle pas ce qu’il mangeait ou autre. De l’arrière de ma maison, on pouvait voir des champs et des fermes.

Incroyable. La plaine Nobi, c’est ça ?

J’y emmenai les chiens de mes voisins en promenade, et les paysans apparaissaient (rires). Je pensais « c’est un endroit très agréable. »

Cela a dû être votre modèle pour le Village Pingouin.

Il y a beaucoup d’étourneaux mais ils ont mangé toutes les figues.

N’essaient-ils pas de se débarrasser de ces oiseaux qui endommagent les cultures ?

Ce sont des oiseaux utiles, donc ça va.

C’est-à-dire que récemment, ils ont fait des choses plus dommageables, donc…

« Mon premier vrai travail était sur L’Île Merveilleuse »

Retournons sur le thème des mangas, quel était votre première œuvre ?

Cela s’appelait L’Île Merveilleuse. Elle a été publiée dans le Weekly Jump en Décembre 1978 (9*). Après cela, vers Janvier 1979 (10*), j’ai dessiné le deuxième tome de l’Île Merveilleuse dans une publication hors-série. Je me rappelle plus combien de temps après, mais j’en ai eu une autre qui s’appelait L’Île d’Haraï (11*) qui a également été publiée, et enfin une dernière sur l’histoire d’un policier (ndlr : Inspecteur Tomato), une série en trois parties dans le Monthly Jump (12*). Et ensuite, il y a eu Dr. Slump.

Est-ce que certains seront un jour publié dans tankōbon (une compil des œuvres de Toriyama) ?

Je ne pense pas qu’ils le seront (13*). Maintenant, je n’aime plus mes anciennes publications.(rires)

Personne ne les aime. (rires) Aviez-vous présenté Dr. Slump à votre éditeur comme une œuvre que vous aimiez particulièrement ?

A l’époque, je leur avais montré à l’état d’esquisses : « Comment trouvez-vous cela ? Qu’en pensez-vous ? ». Je me demande combien de pages cela faisait. Je pense qu’au moins 1000 pages ont dû être rejetées. (14*)

C’est incroyable ! c’est un nombre si élevé que ça défie l’imagination.

Je pense que dans ce sens-là, ma personnalité joue un rôle positif. Même si c’était rejeté, je m’en foutais. Donc, tant que je continuais comme cela, j’ai fini par dessiner quelque chose comme Dr. Slump… Au départ, Arale-chan n’était rien de plus qu’un robot dans le premier chapitre.

Vous aviez prévu de ne pas l’utiliser ?

Oui, mais mon éditeur m’avait dit que la fille avait l’air sympa, donc pourquoi ne pas en faire un personnage principal ? A ce moment-là, je n’aimais pas l’idée, mais maintenant je me dis « ah, je suis heureux ! ».

C’est parce qu’elle est trop sympa ! (rires) L’alien parlant l’argot de Nagoya était tellement drôle, que cela m’a ému. Vous devriez ressortir cet alien plus souvent.(15*) (rires)

« J’ai tout fait sauf me critiquer »

Aimiez-vous lire des mangas ?

Oui, mais il n’y en avait pas un en particulier qui me plaisait, donc c’était juste occasionnel.

Dans ce cas, pourquoi avoir choisi Jump ?

Car je pouvais leur envoyer mes dessins tous les mois.

Vous ne vous êtes pas demandé quel magazine hebdomadaire irait mieux avec votre style ?

Je n’y ai pas pensé du tout… Ou plutôt, je ne savais pas.

C’est la première chose qui m’est venue en tête (rires). A en juger par ces dessins, vous dessinez tout vous-même, Toriyama-san ?

Oui. Mon apprenti assistant (16*) me faisait juste les critiques. Vraiment, je veux juste faire mes dessins tout seul.

N’est-ce pas plutôt dur ?

La publication hebdomadaire est très dure ! (rires) Quand je prends un jour de congés par-ci par-là, je finis par dormir toute la journée et ensuite c’est déjà fini.

Tout le monde est pareil (rires).

Même pour l’encrage des dessins, j’aimerais ne serait-ce qu’un jour de plus. Il y a des fois où je dois aller directement à la poste, sans même faire une dernière vérification du manuscrit.

Quel genre de crayon utilisez-vous ?

Un G-Pen (ndlr : type de plume à dessiner – à l’encre). Quand j’étais au lycée, j’étais dans le club de manga, je connaissais juste les outils.

Ah, je vois. L’endroit où vous dessiniez déjà vos propres mangas ?

Oui, bien que je n’en ai complété aucun (rires). Donc je ne peux pas dire que j’ai démarré mon métier de manga-ka là-bas.

J’étais le président de mon manga club, vous savez.

J’en étais le président aussi, pour ce que ça vaut (rires).

Les auteurs de science-fiction sont principalement des gens qui n’ont pu devenir manga-ka vous savez. Donc nous avons ce gros complexe envers les mangas. Du coup, nous sommes passés de l’autre côté de la table et nous écrivons des critiques (rires).

Wow… et là, j’ai toujours peur, car je ne suis jamais bon pour raconter des anecdotes.

Bien, c’est intéressant (rires). Les accessoires sont aussi importants. Les pistolets, et autres.

J’aime bien ce type d’armes. Tout est utile dans leur design, aucune place n’est gâchée.

Possédez-vous certains modèles de pistolets ?

Oui. Il y en a pleins que je veux, mais je n’ai pas beaucoup d’argent, donc quand je regarde les prix, je finis toujours par penser à laisser tomber. (rires) Il semblerait que les gens qui font ce type de job aiment bien les armes comme les pistolets.

Quand je suis revenu d’Hawaii, j’ai voulu tiré au pistolet. Par contre, j’ai toujours détesté l’idée de tirer sur un animal. Même si je pouvais tirer sur un humain, je serai incapable de tirer sur un animal.

Je n’aime pas ça non plus.

J’aimerais faire du tir au pigeon avec un fusil. Tirer sur des cibles.

Je n’ai pas vraiment l’étoffe d’un chasseur. Pourtant, je pensais en avoir l’instinct.

« J’ai travaillé toute la nuit, tous les jours suivant »

En y pensant, Akane-Chan (ndlr : Dans Dr. Slump) apparaît souvent avec un look de Kung-fu. Est-ce une de vos passions ? Vous aimez le kung-fu ?

Oui, si vous mettez ce look sur une fille c’est sympa hein ? J’aime aussi Opération Dragon (ndlr : Film avec Bruce Lee).

Vous êtes un fan de Star Wars ?


Oui, j’aime bien. Je veux dire ce type de design. Mais la façon dont se termine l’Empire Contre-Attaque ne me va pas (17*). J’ai bien aimé comme Star Wars paraît à la fois ancien et avant-gardiste. J’ai même construit mon modèle R2-D2, qui m’a pris deux mois de montage, mixant deux kits complets pour en faire un qui ressemble à peu près à l’original. Je suis le genre de personne qui se met à fond dans ce genre de choses.

Incroyable ! (rires)

J’aime bien aussi les trucs incompréhensibles, comme Alien.

Le design était effrayant, aussi.

C’est bien.

Quel est votre film favori jusqu’à présent ?


J’ai bien aimé ceux qui avaient eu un relativement bon accueil. Comme Les Dents de la Mer. Opération Dragon, Star Wars et Alien font aussi partis du lot. J’avais l’habitude de regarder des films très souvent, mais depuis quelques temps, c’est devenu chiant de me lever et d’aller au ciné.

Dans ce cas, vous faites surtout un focus sur les films d’actions.


En fait, j’aime les films que l’on peut juste regarder et apprécier. Mes mangas sont comme cela aussi.

Avez-vous vu Virus ?

Non, pas encore.

Des pingouins et des éléphants de mer apparaissent dedans. Ces éléphants de mer glissent et descendent des icebergs… C’est tellement bon (rires). A propos, Quels manga-ka aimez-vous ?

Il y en a pleins. A part Tezuka-san, il y a des gens dont j’aime beaucoup lire et regarder le travail comme dans Sunday, Magazine et Champion.

Si cela vous plait, vous devez vous précipiter dessus.


C’est vrai. Même si c’est la même personne qui le dessine, si cela ne vous amuse pas, ça ne vous plait pas.

Y-a-t-il des séries que vous avez hâte de lire ?


Aucune en particulier.

Mais vous ne pouvez pas devenir ami avec d’autres manga-ka ou bien avoir une simple conversation avec eux, non ?

Oui c’est vrai, car tout le monde se trouve à Tokyo. J’ai bien planifié de partir et d’aller à Tokyo, mais je suis vraiment une personne de la campagne, du terroir de par ma personnalité, je me plais vraiment plus chez moi.

Non, ce n’est pas du tout vrai.

Même à Nagoya, quand il y a beaucoup de monde dans les centres commerciaux souterrains, cela commence à m’ennuyer.

Je vois. A propos, vous disiez que vous aviez un calendrier assez dense, non ?

C’est vrai. Mon apprenti assistant vient m’aider une fois par semaine, et je fais tout le blanchissement (18*), donc tous les autres jours, je travaille toute la nuit.

Ça, ça fonctionne encore parce que vous êtes jeune, vous verrez quand vous aurez mon âge… Vous devriez voyager à travers plaines et montagnes tant que vous le pouvez encore (rires). Votre cœur ira de mal en pis.(19*)

« Quand on m’a dit que j’allais faire la série entière (Dr Slump) j’étais à moitié content et à moitie effrayé »

C’est vrai. Du coup, quand on m’a programmé pour développer une série, j’étais à moitié content, à moitié hésitant. Au départ, je n’avais pas confiance du tout. Je pensais finir au bout de 10 semaines.

Jump organise une « récompense des lecteurs » tous les ans. Vous a-t-on dit d’être dedans ?

J’ai commencé juste après le lancement du concours 1980 donc non.

Dans ce cas, vous serez dans le prochain.

Si je suis retenu (20*). Ce que je ne peux pas prédire c’est… bien, combien de temps durera Dr. Slump. Et je pense qu’au fur et à mesure du temps qui passe, j’aurai aussi surement envie de faire autre chose.

Cela changera j’en suis persuadé.

J’aime bien faire du modélisme, plutôt côté militaire.

Des tanks et autres ?

En fait, je préfère des véhicules plus petits que les tanks.

Faites-vous des tanks et autres en diorama ?

Je ne sais pas si j’aurai le temps.

Des véhicules de la Wehrmacht ?

Oui, j’aime bien les éléments allemands et américains.

Dans la série des révélations, il faut que je vous dise que j’ai été à Hokkaido et j’ai pu monter sur un Tank [JSDF] Type 74.

Wow.. Vraiment ?

Vraiment. (rires) Et on m’a emmené jusqu’à la zone VIP, et posés sur la table il y avait un tas de modèles de tank en plastique. Retournons sur Dr. Slump. Existe-t-il une carte du Village Pingouin quelque part ?

On me l’a souvent demandé. On le retrouve dans beaucoup de lettres de fans, et si je décidais de la faire, il faudrait que j’y mette ma maison et moi-même.


Comme un des endroits qui est déjà apparu, ou autre ?


Ah, en fait, si c’est cette sorte d’apparition, je pourrais le faire. Le Village Pingouin est sympa car vous ne savez jamais ce qui va apparaître. La meilleure chose avec les mangas comiques est qu’à la fin, il vous est permis de faire n’importe quoi. Dans mon cas, tout peut parler. Comme les montagnes.

C’était incroyable ! (rires)

J’ai vraiment le privilège de faire tout ce que je veux.

En tout cas, c’est mieux comme cela. Car, fondamentalement, c’est la sensibilité de l’auteur qui détermine tout le reste. Bien que j’ai quand même aimé King Ghidorah. (rires) Ghidorah, le monstre à trois têtes est un film d’anthologie. Le meilleur jusqu’à ce que Mothra persuade Godzilla et Rodan de mettre leurs différences de côté. (rires)

J’ai bien aimé King Ghidorah moi-aussi. Même en dehors des kaijū, j’aime les monstres de type dinosaure, ce genre de choses. Je n’aime pas trop les mix qui viennent de telle ou telle planète. Bien que j’aime les Baltaniens (de la série Ultraman) mais seulement eux.

Que pensez-vous des films étrangers ? Dans lesquels il n’y a pas une personne dans un costume mais réalisé avec du stop-motion (poupées animées) ?

Je les aime bien. Un million d’années avant J.C. était très bon.

Le mouvement des Tauntauns dans Star Wars sont bons aussi.

Je n’aurai jamais imaginé qu’ils courent comme cela.

C’est la surprise, ou plutôt, la façon dont le film vous coupe le souffle par inadvertance, qui fait que Star Wars excelle.

Je préfère surtout la façon qu’ont ces films de terminer sur une note joyeuse.(21*)

Image
starlog_sketch

Ces notes ont été ajoutées par la team pour le bénéfice et la compréhension des lecteurs.

1* Une ville au sud-est de Nagoya, sur la Baie Mikawa. Elle a été intégrée à la ville de Nishio en 2011. « Mikawa » est l’ancien nom de la province d’Aichi Prefecture Est. La ville Natale d’Akira Toriyama est dans l’ancienne province d’Owari.
2* Ce n’est plus le cas aujourd’hui, la ville de Kiyosu a été ôtée du quartier quand c’est devenu une ville en 2005. Les villes sont administrées séparément des quartiers, qui peuvent contenir des villages et hameaux.
3* Le nom du concours a encore été changé en 1985 pour le « Hop Step Award », un nom qu’il aura sans discontinué jusqu’en 1996.
4* Cette personne était Kazuhiko Torishima, le premier éditeur de Toriyama chez Jump.
5* Frank Frazetta un écrivain américain (US) de fantasy et science-fiction.
6* Il est possible qu’il se réfère à la page d’introduction du chapitre 18 de Dr. Slump, « Kind-napped ?! »
7* Un auteur de science-fiction dont l’œuvre, La traversée du temps (publié en 1967), a connu une suite en version Anime en 2006.
8* Gamera : Super Monstre, sorti en 1980. Mach Fumiake, d’abord connu comme catcheuse professionnelle et actrice dans des productions plus traditionnelles, a joué Kirara, une des « femmes de l’espace » (Super Girls en japonais (dans le titre original)), des aliens qui essaient de protéger la Terre contre des pirates de l’espace qui ont libéré Gyaos (dans la franchise Godzilla).
9* Toriyama se rappelle de la date de publication plutôt que de la date de vente. L’Île Merveilleuse a été publiée dans le Weekly Jump 1978 numéro 52, le 28 Novembre.
10* En fait, pour la même raison que précédemment il s’agit du 27 décembre 1978.
11* Le nom original était « Today’s highlights »
12* Toriyama semble mal se rappeler de celui-ci. Inspecteur Tomato a été publié dans le Hors-série saisonnier de Jump (qui n’était pas encore appelé « Hors-série de l’été »), plutôt que dans Monthly Jump.
13* Ils ont finalement été publiés dans le premier et second tome des histoires courtes de Toriyama en 1983 et 1988.
14* Toriyama exagère exprès ( ou peut être est-il toujours effrayé par l’expérience) ici, car plus tard dans l interview, il donne un chiffre plus modeste mais toujours impressionnant de 400 a 500 pages.
15* Il s’agit du Grand Roi Nikochan, qui fera plus d’apparitions plus tard dans la série.
16* Hisashi « Hiswashi » Tanaka (né en 1959), le premier assistant de Toriyama, qui a travaillé avec lui de 1980 à 1983.
17* Le film se termine sans vraie fin : Han Solo a été capturé par le baron du crime Jabba The Hutt, et Luke Skywalker s’est fait couper la main par Dark Vador. Ces intrigues ne seront pas résolues avant le Retour du Jedi, qui ne sortira que 3 ans après cette interview.
18* Cela sert a réparer les erreurs d encrage et a donner plus de punch aux personnages et effets sonores en arrière plan.
19* Takachiho est né le 7 novembre 1951, ce qui lui fait 28 ans le jour de l’interview. Il est un peu âgé que Toriyama : trois ans et demi de plus.
20* Il a été retenu, et son manga pour la compétition, Pola & Roid, a gagné.
21* Et on espère que Toriyama a aimé les Ewoks dansant !
Image

Avatar de l’utilisateur
Tobal
Super Saiyajin
Super Saiyajin
Messages : 154
Enregistré le : dim. 19 juin 2016 23:11

La première interview pro de Tori-sensei

Messagepar Tobal » lun. 20 juin 2016 13:44

J'adore cette période du maitre quand il était nettement plus bavard. Je peux relire ces déclarations des dizaines de fois sans me lasser.
Image

Avatar de l’utilisateur
Matthanor
Administrateur
Administrateur
Messages : 79
Enregistré le : mar. 14 juin 2016 13:47
Localisation : Paris
Contact :

La première interview pro de Tori-sensei

Messagepar Matthanor » mar. 21 juin 2016 18:56

surtout qu'on voit le gars simple, sans prétention, limite blasé et je-m'en-foutiste lol
Image

Avatar de l’utilisateur
Tobal
Super Saiyajin
Super Saiyajin
Messages : 154
Enregistré le : dim. 19 juin 2016 23:11

La première interview pro de Tori-sensei

Messagepar Tobal » mer. 22 juin 2016 01:36

C'est ça qui me plait le plus chez lui. Il ne se prend pas au sérieux et reste un gars simple, tout simplement.
Devenir Riche et célèbre n'a rien changé à sa personnalité.
Image

Avatar de l’utilisateur
samuOAH!
Super Saiyajin
Super Saiyajin
Messages : 155
Enregistré le : mar. 12 juil. 2016 00:34

La première interview pro de Tori-sensei

Messagepar samuOAH! » mer. 10 août 2016 17:06

Il a tellement la flemme de tout il pourrait être le Seiyuu de Saitama :lol:

J'adore les interviews de Toriyama en tout cas, merci à la team!
Image


Retourner vers « Dragon Ball »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité