Dragon Ball Super SUPER HERO : Les premières critiques de la presse française - Dragon Ball Super - France
Dragon Ball Super SUPER HERO critiques

Dragon Ball Super SUPER HERO : Les premières critiques de la presse française

Dragon Ball Super SUPER HERO : Les premières critiques de la presse française

Ça y est, nous sommes le 5 octobre 2022, jour de sortie dans les salles françaises du film Dragon Ball Super Super Hero. Certains sites spécialisés ont ainsi donnés leur verdict, et pour ceux que ça pourraient intéresser ou qui auraient besoin d’être convaincu avant d’aller voir le film au cinéma, nous avons listé ci-dessous quelques critiques. Notez que certaines d’entre elles contiennent des spoilers, notamment sur l’identité du boss final ou d’autres événements importants.

Dragon Ball Super SUPER HERO : Les premières critiques de la presse française

Le Figaro

(4/5)

Alfred Hitchcock n’avait-il pas coutume de dire : «Plus le méchant est réussi, meilleur sera le film» ? Hé bien c’est ce qui vient d’arriver à cet énième volet de la licence Dragon Ball . Scénarisé par Akira Toriyama en personne, le film réalisé pour la première fois tout en images de synthèse, remet en avant l’armée du Ruban rouge. Le petit chef mafieux à fine moustache Magenta et son garde du corps/chauffeur/homme de main Carmine, recrutent le petit-fils du Dr Géro et le manipulent pour qu’ils créent une paire de cyborgs ultimes Gamma 1 et 2 ainsi qu’une autre mystérieuse créature Cell Max. Cette fois, les champions et défenseurs de la Terre sont Piccolo, combattant namek vert doté de petites antennes, qui s’allie à Son Gohan. Somme toute, grâce à des méchants de service assez jubilatoires, le spectacle est assuré. Et de 12 à 30 ans, les fans de la saga Dragon Ballpeuvent s’en donner à cœur joie… O. D.

Lire la critique complète sur le site lefigaro.fr

Culturellement vôtre

(3,5)

Clairement, Dragon Ball Super : Super Hero va diviser autant sur le scénario que sur le passage à l’animation 3D, mais pour nous, c’est réussi et nous avons préféré ce métrage à Dragon Ball Super : Broly. Divertissant, entraînant et spectaculaire, le film fera passer un bon moment autant aux petits qu’aux grands fans de la licence.

Lire la critique complète sur le site culturellementvotre.fr

Première

(3/5)

Là où Broly suivait une structure plutôt banale, Super Hero désarçonne : un très long prologue met en place le plan de l’Armée du Ruban Rouge, fameux adversaire de Son Goku dans les premiers épisodes du manga. Une intro absolument réjouissante, dont le tempo lent permet d’apprécier au mieux les multiples et hilarantes trouvailles de design conçues par Toriyama et son équipe. Un véritable film d’équipe, donc, puisque c’est des personnages secondaires -Piccolo, Gohan- qui vont affronter les « superhéros » du titre, cyborgs au look rétro rappelant les héros de la télé japonaise des années 60. Ce décentrage de l’intrigue est une vraie bonne idée : Vegeta et Goku sont complètement mis à part du film et ne sont là que pour une scène, comme un caméo de luxe (marrant : la vénérable Masako Nozawa donne même à Goku une voix de petite vieille), laissant donc toute la place aux autres. Et aux ruptures de rythme, aux vannes, à la fraîcheur de Docteur Slump que Toriyama avait laissé tomber au milieu des années 90 alors que Dragon Ball s’épuisait dans les bastons. Même si dans le tout dernier acte la dynamique du shonen, et donc de l’épuisement, reprend ses droits lors d’une bataille finale harassante à force de surenchère, Dragon Ball Super : Super Hero montre que la nostalgie et le fan service ne sont pas des fatalités si horribles que ça. A condition d’être entre de bonnes mains, et de refuser certaines dynamiques qu’on pourrait croire inévitables.

Lire la critique complète sur le site premiere.fr

France info

(3/5)

Comme c’est le cas pour toutes les licences qui durent et qui rapportent beaucoup, Dragon Ball Super : Super Hero se retrouve tiraillé entre son besoin de modernité et sa volonté de faire perdurer la tradition. Le succès de l’anime tient en grande partie aux transformations des combattants, comme le célèbre Super Saiyan aux cheveux dorés. Depuis, les changements de couleurs associées aux niveaux de puissance ont fait le bonheur des produits dérivés issus de la franchise, au risque d’agacer les « puristes ». Cette surenchère assumée n’épargne pas ce nouveau film, à tel point qu’il devient compliqué de maintenir une cohérence au niveau de l’évolution des héros.

La nostalgie reste pourtant largement au rendez-vous, avec en toile de fond la bonne idée de mettre en avant Piccolo et Son Gohan, habituellement relégués au second plan. De (très) nombreux clins d’oeil aux précédentes aventures sont également aussi rendez-vous, des iconiques boules de cristal aux lieux emblématiques de l’univers de Dragon Ball, comme la tour Karin ou les locaux de Capsule Corporation. Mais on peut aussi regretter le « recyclage » systématique des méchants qui ont marqué la saga, au lieu de lancer dans le grand bain des personnages inédits. Conséquence directe : le scénario a une fâcheuse tendance à tourner en rond d’une aventure à l’autre et peine à offrir des perspectives dignes d’intérêt pour la suite. Un comble, quand on sait que le manga papier Dragon Ball Super se poursuit et que de nouveaux projets sont à l’étude pour la télévision et le cinéma…

Lire la critique complète sur le site francetvinfo.fr

Cine Series

(3/5)

Il faut souligner certaines prises de risques inédites dans Dragon Ball Super : Super Hero. Mais comme d’habitude, on a toujours l’impression que la licence passe à côté de son plein potentiel, préférant se reposer paresseusement sur une gloire passée. Frustrant…

Lire la critique complète sur le site cineserie.com

Le Parisien

(3/5)

Au détour des images, on reconnaît des hommages appuyés à d’immenses dessinateurs du genre tels que Jack Kirby, Frank Miller ou Alex Ross. C’est peu banal dans un anime, et cela participe à la réussite graphique de ce nouveau film.

Lire la critique complète sur le site leparisien.fr

Télé Loisirs

(3/5)

Au programme, combats épiques, héros vaillants et attachants, et une animation efficace. Un bon divertissement.

Gamergen

(2,5/5)

C’est dommage, car il y a de bonnes idées, de l’inédit, et les concepteurs ont pris certains risques. Mais, entre la 3D rigide, des moments inutiles et un final peu convaincant, il est difficile de dire que ce nouveau film est un bon Dragon Ball. De plus, l’univers coloré et simpliste n’est clairement pas à destination des adultes et adolescents. Dragon Ball Super: Super Hero a été conçu pour satisfaire un autre public, bien précis, les tout petits enfants. Et c’est plutôt malin, puisque les parents qui ont grandi avec l’œuvre de Toriyama se rendent alors dans un cinéma avec leurs bambins qui passeront outre l’esthétique fade et l’aspect fan service (sur)exploité à mauvais escient.

Lire la critique complète sur le site gamergen.com

Le journal du Geek

(1/5)

Si, pour vous, Dragon Ball se résume à des transformations et l’envie de revoir plein de personnages que vous appréciez, alors Dragon Ball Super : Super Hero est un petit bijou. Par contre, si vous vous souciez davantage de l’âme de Dragon Ball, alors préparez-vous à la voir se faire piétiner sans remords pendant plus d’une heure et demie.

Lire la critique complète sur le site journaldugeek.com

Dragon Ball Super Super Hero est le dernier film Dragon Ball en date produit par TOEI Animation. Le film est réalisé par Tetsuro Kodama. Akira Toriyama est une nouvelle fois de retour au scénario, ainsi qu’à la conception de certains personnages. L’histoire de Dragon Ball Super Super Hero se situe entre la fin du film Dragon Ball Super Broly et le 28ème Tenkaichi Budokai qui clôturait l’histoire originale. L’armée du Ruban Rouge autrefois détruite par Son Goku fera son grand retour. Les nouveaux cyborgs Gamma 1 et 2, autoproclamés « Super Héros », s’en prendront à Gohan et Piccolo.

Pour la première fois, le film est presque intégralement en CGI. Un premier trailer a été montré à la New York Comic Con 2021, un second à la Jump Festa 2022, un troisième en mars dernier et un quatrième fin mai. Le site officiel du film a ouvert, regroupant les dernières news, les dernières vidéos, ainsi que les commentaires d’Akira Toriyama. Le film est sorti le 11 juin 2022 au Japon, et arrive le 5 octobre en France.

 

Remerciements: Allocine.fr

À propos tomatotti

Un grand passionné de Dragon Ball depuis près de 30 ans et l'époque du Club Dorothée. J'ai eu la chance de grandir avec des séries japonaises qui aujourd'hui sont des classiques telles que Saint Seiya, Captain Tsubasa, Hokuto no Ken, City Hunter et bien d'autres. Newseur infatigable, j'essaie de vous rapporter dès que possible les dernières infos sur tout ce qui touche de près ou de loin à Dragon Ball.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *