Accueil / Actualités / Dragon Ball – Résultats du 4ème Trimestre de l’année fiscale 2021 pour Toei Animation
Dragon Ball – Résultats du 4ème Trimestre de l’année fiscale 2021 pour Toei Animation
Dragon Ball – Résultats du 4ème Trimestre de l’année fiscale 2021 pour Toei Animation

Dragon Ball – Résultats du 4ème Trimestre de l’année fiscale 2021 pour Toei Animation

Dragon Ball – Résultats du 4ème Trimestre de l’année fiscale 2021 pour Toei Animation


La Toei a publié ses comptes de l’année entière 2021 sur son site officiel, regroupant 1er janvier 2021 au 31 mars 2021 (donc résultats sur la période 1er avril 2020 au 31 mars 2021). Bien que touché par la pandémie, l’entreprise déclare des chiffres supérieurs à l’année fiscale 2018. Elle indique ainsi que son chiffre d’affaires a légèrement diminué pour passer de 54.819 milliards Yen (385 millions €) au T4 2020 à 51.595 milliards de Yen soit une baisse de 6%, pour un revenu net de 11.067 milliards de Yen (baisse de 3%). Le secteur Films a rapporté 19.766 milliards de Yen contre 19.925 milliards au T4 2020 (-0.8%), les Licences 28.997 milliards de Yen (29.751 milliards en 2020) et le merchandising 2.466 milliards contre 4.401 milliards de Yen en 2020 (-44%).

Résultats 2019 

Résultats 2020 

Résultats 2021 

Dragon Ball – Résultats du 4ème Trimestre de l’année fiscale 2021 pour Toei Animation
Dragon Ball – Résultats du 4ème Trimestre de l’année fiscale 2021 pour Toei Animation

Dragon Ball – Résultats du 4ème Trimestre de l’année fiscale 2021 pour Toei Animation

ContinentVolume global de Vente (Yen)T4 2020 (Yen)
Japon21.254 milliards27.630 milliards
International30.422 milliards27.359 milliards
\Asie13.863 milliards11.947 milliards
\Etats-Unis10.626 milliards9.176 milliards
\Europe5.004 milliards4.708 milliards
\Amérique Latine927 milliards1.526 milliards

Malgré des chiffres en baisse, la Toei est portée par son secteur international en nette hausse (+11.2%) et notamment, la Toei indique dans son rapport avoir été « sauvée » sur cet exercice par le volet international de son activité et notamment les droits de distribution des contenus en ligne (plateforme VOD etc.) et la vente des films en Arabie Saoudite.

La Toei déplore notamment le peu de production de films cette année du fait de la pandémie et le peu d’évènements et salons pour promouvoir les contenus. La Toei explique aussi sa baisse de chiffre d’affaires par l’excellente année 2020 portée par One Piece Stampede.

Sur les licences, la Toei explique que les licences des jeux Dragon Ball n’ont pas ramené autant de droits que prévu mais qu’à l’international, ce sont ls applications mobiles qui portent le secteur avec Dragon Ball en Europe et en Amérique, et Slam Dunk en Asie. En Amérique du Nord c’est notamment le jeu DBZ Kakarot qui porte le secteur.

La licence Dragon Ball restant la plus grande franchise de la Toei avec 17 milliards de Yen engrangés.

 

Licences globales Japonaises

Dragon Ball reste la franchise la plus lucrative malgré une baisse cette année. De 7.656 milliards de Yen (57 millions d’euros) au T4 2020 elle est passée à 6.479 milliards de Yen au T4 2021 (niveau de 2018). Dragon Ball reste loin devant One Piece (un peu moins du double) et ses 3.409 milliards de Yen. DB agrandit le gouffre avec Pretty Cure et Sailor Moon et leurs 635 et 390 millions de Yen respectifs.

 

Licences vidéo à l’étranger

En ce qui concerne les licences Films et TV à l’étranger, Dragon Ball sauve les meubles avec un T4 à 2.847 milliards de Yen (21 millions d’euros) (contre 3.451 milliards de Yen au T4 2020). DB passe cependant à la deuxième place de ce Top-4 derrière One Piece et ses 3.478 milliards et loin devant Pretty Cure et Digimon avec leurs 711 millions et 596 millions respectifs.

 

Licence Globale à l’étranger

La licence à l’étranger redevient le secteur entraînant de la Toei et de Dragon Ball avec 7.751 milliards de Yen (58 millions d’euros) très très loin devant One Piece et ses 2.481 milliards de Yen et Slam Dunk avec 2.316 milliards de Yen. Saint Seiya ferme la marche avec ses 717 millions de Yen.

 

La Toei finit donc son année avec 3 milliards de Yen de moins par rapport à 2020.

Concernant Dragon Ball, il manque un peu moins de 3 milliards pour afficher un chiffre d’affaires équivalent, sachant que le dernier trimestre de l’année fiscale 2020 pour la franchise avait rapporté un peu plus de 5 milliards dans un contexte qui se durcissait déjà. La Toei compte cependant sur la sortie du film Dragon Ball Super en 2022 pour remonter la pente.

Matthanor

Fan depuis toujours de Dragon Ball, j'ai grandi avec le Club Dorothée et avec tous les anime de légende, diffusés pour la première fois en France à ce moment-là. Je suis fan de l'intelligence que Toriyama met dans ses œuvres et notamment j'adore découvrir de nouvelles illustrations et vous traduire tout un tas d'interviews le concernant. Fait rare : j'aime bien Dragon Ball GT !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *