Accueil / Actualités / Dragon Ball – Résultats du 3ème Trimestre de l’année fiscale 2021 pour Bandai Namco
Dragon Ball – Résultats du 3ème Trimestre de l’année fiscale 2021 pour Bandai Namco
Dragon Ball – Résultats du 3ème Trimestre de l’année fiscale 2021 pour Bandai Namco

Dragon Ball – Résultats du 3ème Trimestre de l’année fiscale 2021 pour Bandai Namco

Dragon Ball – Résultats du 3ème Trimestre de l’année fiscale 2021 pour Bandai Namco


Bandai Namco a publié ses résultats du 3ème trimestre fiscale de l’année 2021 concernant la période d’Avril 2020 au 31 décembre 2020 (T3 2021). De manière générale, l’entreprise s’en sort bien, et connait même une légère hausse dans la plupart de ses secteurs.

Résultats 2019

Résultats 2020

Résultats 2021

Son chiffre d’affaires est de 543 milliards de Yen au T3 2021 contre 532 milliards l’année dernière soit une hausse de 2%. Le bénéfice brut a augmenté lui aussi de 2.4% en passant de 203.93 milliards de Yen à 208.848 milliards. Enfin le bénéfice opérationnel a lui augmenté de 1.1% (72.922 milliards vs 72.096 milliards).

Il est aussi intéressant de constater que 76% du chiffre d’affaires de Bandai Namco est réalisé au Japon, 7.7% en Amérique, 8.4% en Europe et 7.5% en Asie.

D’ailleurs Bandai Namco est plutôt optimiste dans l’ensemble et a relevé son prévisionnel en fin d’année fiscal de 650 milliards à 720 milliards soit quasiment ce qui avait été fait l’année dernière à Mars 2020 avec 723.989 milliards de Yen.

Dragon Ball – Résultats du 3ème Trimestre de l’année fiscale 2021 pour Bandai Namco
Dragon Ball – Résultats du 3ème Trimestre de l’année fiscale 2021 pour Bandai Namco

Dragon Ball – Résultats du 3ème Trimestre de l’année fiscale 2021 pour Bandai Namco

Secteur Network Entertainment

Le secteur Network Entertainment qui couvre tout, sur la distribution des jeux vidéo console et mobile, est comme toujours le secteur le plus rentable et un des secteurs en hausse (+11%) d’un point de vue chiffre d’affaires soit 258 milliards de Yen contre 232 milliards au T3 2020 avec une prévision annuelle à la hausse passant de 305 milliards de Yen à 340 milliards.

Ce secteur a vendu 32.345 millions de copies physiques et digitales au T3 2021 pour 81 nouveaux titres (43 si on enlève les versions localisées). Soit un résultat de 154 milliards de Yen pour le digital et 93 milliards pour le physique, tous les 2 en forte hausse par rapport à l’année dernière (+6% et +38%).

Dragon Ball – Résultats du 3ème Trimestre de l’année fiscale 2021 pour Bandai Namco
Dragon Ball – Résultats du 3ème Trimestre de l’année fiscale 2021 pour Bandai Namco

Passons maintenant au TOP10 des licences, toujours mené par Dragon Ball qui confirme son statut de licence phare.

 

Licences

Dans le secteur des licences, qui comprend la vente des licences et des partenariats, Dragon Ball occupe la première position avec 90.7 milliards de Yen au T3 2021 (710 millions d’euros / soit 3 milliards de plus qu’au T3 2020). Ce qui reste un exploit considérant le peu d’annonces sur la licence, et les effets du COVID19. La licence reste portée par Super Dragon Ball Heroes, le jeu d’arcade exclusif au Japon et ses fameuses cartes, ainsi que par les jeux mobiles IOS Android « Dokkan Battle » et « Legends », et le jeu DBZ Kakarot.

Dragon Ball est loin devant Mobile Suit Gundam (67.6 milliards), One Piece (27.8 milliards) et Kamen Rider (22.8 milliards).

Bandai prévoit pour Dragon Ball un recul pour la fin de l’année par rapport à 2020 (110 milliards vs 134 milliards de Yen). Une prévision qui n’a pas bougé et qui pourrait indiquer qu’aucune nouvelle sortie (ou annonce) n’est à prévoir ces prochains mois.

 

Marchandises

Sur le secteur des marchandises (goodies, figurines), le podium s’inverse pour Dragon Ball. La franchise a vendu pour 11.5 milliards de Yen (soit 6 milliards de moins que l’année dernière) et reste 3ème derrière Kamen Rider et surtout Mobile Suit Gundam comme à chaque fois !

Là aussi, Bandai prévoit une année de baisse avec 16.5 milliards pour 2021 contre 20.7 en 2020.

Matthanor

Fan depuis toujours de Dragon Ball, j'ai grandi avec le Club Dorothée et avec tous les anime de légende, diffusés pour la première fois en France à ce moment-là. Je suis fan de l'intelligence que Toriyama met dans ses œuvres et notamment j'adore découvrir de nouvelles illustrations et vous traduire tout un tas d'interviews le concernant. Fait rare : j'aime bien Dragon Ball GT !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *