Dragon Ball – Résultats du 2ème Trimestre de l’année fiscale 2022 pour Bandai Namco
Dragon Ball – Résultats du 2ème Trimestre de l’année fiscale 2022 pour Bandai Namco

Dragon Ball – Résultats du 2ème Trimestre de l’année fiscale 2022 pour Bandai Namco

Dragon Ball – Résultats du 2ème Trimestre de l’année fiscale 2022 pour Bandai Namco


Bandai Namco a publié ses résultats du 2ème trimestre fiscale de l’année 2022 concernant la période de juillet 2021 à fin septembre 2021 (T2 2022). De manière générale, l’entreprise s’en sort bien, et connait même une hausse dans la plupart de ses secteurs.

Résultats 2019 

Résultats 2020 

Résultats 2021 

Résultats 2022

Son chiffre d’affaires est de 393 milliards de Yen au T2 2022 contre 337 milliards l’année dernière soit une hausse de 16.8%. De fait Bandai a revu ses prévisions de l’année à la hausse de 7% soit 45 milliards de plus. Le bénéfice brut a augmenté lui aussi de 23% en passant de 130 milliards de Yen à 160 milliards. Enfin le bénéfice opérationnel a lui augmenté de 34.4% (61.751 milliards vs 45.930 milliards).

Il est aussi intéressant de constater que 75% du chiffre d’affaires de Bandai Namco est réalisé au Japon, 9% en Amérique, 7% en Europe et 10% en Asie.

Dragon Ball – Résultats du 2ème Trimestre de l’année fiscale 2022 pour Bandai Namco
Dragon Ball – Résultats du 2ème Trimestre de l’année fiscale 2022 pour Bandai Namco

Dragon Ball – Résultats du 2ème Trimestre de l’année fiscale 2022 pour Bandai Namco

Secteur Network Entertainment

Le secteur Network Entertainment (38% du chiffre d’affaires) qui couvre tout, sur la distribution des jeux vidéo console et mobile, est le second secteur le plus rentable d’un point de vue chiffre d’affaires soit 149.597 milliards de Yen (-10%) derrière les jouets et leurs 178.123 milliards de Yen (+35% !).

Le secteur Network Entertainment a vendu 19.6 millions de copies physiques et digitales au T2 2022 pour 59 nouveaux titres (34 si on enlève les versions localisées). Soit un résultat de 86.3 milliards de Yen pour le contenu en ligne (-20%) et 55.7 milliards pour les jeux vidéo (=). Notons que d’ici la fin de l’année, Bandai prévoit 165 titres (97 si on enlève les versions localisées).

Passons maintenant au TOP10 des licences, toujours mené par Dragon Ball qui confirme son statut de licence phare.

 

Licences

Dans le secteur des licences, qui comprend la vente des licences et des partenariats, Dragon Ball occupe la première position avec 61.2 milliards de Yen au T2 2022 (470 millions d’euros / soit 2 milliards Yen de moins qu’au T2 2022). Ce qui reste un exploit considérant le peu d’annonces sur la licence, et les effets du COVID19. La licence reste portée par Super Dragon Ball Heroes, le jeu d’arcade exclusif au Japon et ses fameuses cartes, ainsi que par les jeux mobiles IOS Android « Dokkan Battle » et « Legends », et le jeu DBZ Kakarot.

Dragon Ball est juste devant Mobile Suit Gundam (50 milliards), One Piece (21 milliards) et Kamen Rider (13 milliards).

Bandai prévoit pour Dragon Ball, des prévisions en hausse pour la fin de l’année 2022 par rapport à 2021 (133.5 milliards de Yen vs 127.4). Une prévision en lien avec les annonces récentes surement liées au film Dragon Ball Super : Super Hero, à la sortie du jeu Dragon Ball : The Breakers et peut-être l’annonce par le producteur d’autre chose concernant Dragon Ball d’ici fin 2022.

Marchandises

Sur le secteur des marchandises (goodies, figurines), le podium s’inverse pour Dragon Ball. La franchise a vendu pour 10.1 milliards de Yen (soit 2.7 milliards de plus que l’année dernière) et passe 2ème devant Kamen Rider mais surtout derrière Mobile Suit Gundam, premier comme à chaque fois !

Là aussi, Bandai a revu ses prévisions de fin d’année en hausse avec 17 milliards pour 2022 (vs 15.4 milliards en 2021).

Matthanor

Fan depuis toujours de Dragon Ball, j'ai grandi avec le Club Dorothée et avec tous les anime de légende, diffusés pour la première fois en France à ce moment-là. Je suis fan de l'intelligence que Toriyama met dans ses œuvres et notamment j'adore découvrir de nouvelles illustrations et vous traduire tout un tas d'interviews le concernant. Fait rare : j'aime bien Dragon Ball GT !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.